EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Moscou accuse Kyiv d'avoir frappé la ville frontalière de Belgorod, au moins 24 morts

Des pompiers éteignent des voitures en feu après un bombardement à Belgorod, Russie, samedi 30 décembre 2023.
Des pompiers éteignent des voitures en feu après un bombardement à Belgorod, Russie, samedi 30 décembre 2023. Tous droits réservés Russia Emergency Situations Ministry telegram channel via AP
Tous droits réservés Russia Emergency Situations Ministry telegram channel via AP
Par Euronews avec AP/EFE
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'attaque de samedi a fait au moins 24 morts et une centaine de blessés, selon le ministère russe des Situations d'urgence.

PUBLICITÉ

Les autorités russes ont accusé samedi les forces ukrainiennes d'avoir bombardé la ville frontalière russe de Belgorod, au lendemain de l'attaque aérienne russe de 18 heures à travers l'Ukraine qui a fait moins 41 morts, selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Au moins 24 personnes ont été tuées samedi lors d'une attaque de l'armée ukrainienne contre la capitale éponyme de la région russe de Belgorod, qui borde l'Ukraine, selon le dernier bilan des autorités.

Le gouverneur de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a rapporté que l'artillerie ennemie avait tiré sur le centre-ville, où vivent quelque 330 000 personnes.

C'est pour cette raison qu'il a recommandé à la population de la ville de se réfugier dans les abris et installations souterraines prévus à cet effet.

Parmi les bâtiments concernés figurent le siège du gouvernement régional et les bâtiments universitaires, ainsi que des entreprises et des logements, selon l'agence officielle russe RIA Novosti.

Belgorod, qui partage une frontière de 552 kilomètres avec l'Ukraine, est la région russe la plus durement touchée par les incidents frontaliers depuis le début du conflit militaire en février 2022.

Sur ordre du président Vladimir Poutine, une délégation du ministère de la Santé s'est rendue dans la région.

"Ce crime ne restera pas impuni. Le régime de Kyiv, en commettant ce crime, tente de détourner l'attention de la défaite au front et de nous inciter à commettre des actes similaires", a rapporté le ministère russe de la Défense.

Moscou a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU après l'attaque.

Des sources des services secrets ukrainiens ont informé la presse que ce qui s'est passé à Belgorod est une conséquence des "actions non professionnelles de la défense aérienne russe" ainsi que de "provocations intentionnelles".

"Les forces de défense ukrainiennes élaborent des plans dont les objectifs sont précisément les infrastructures militaires", a déclaré la source au journal en ligne Ukraínska Pravda.

Et ils admettent que l'attaque de samedi contre des cibles militaires sur le territoire russe a été faite en représailles aux "bombardements barbares" de vendredi contre plusieurs villes ukrainiennes.

L'armée ukrainienne aurait ainsi répondu à la vague de bombardements massifs contre la capitale ukrainienne et les principales villes du pays, la plus importante de toute la guerre, puisque Moscou a utilisé quelque 160 missiles et drones.

Les bombardements russes ont endommagé des zones résidentielles en Ukraine, une maternité, des écoles, des crèches, des parcs, une station de métro, un centre commercial et des infrastructures énergétiques, provoquant des pannes de courant dans diverses régions du pays.

Attaques de drones dans la nuit

Samedi matin, la Russie avait affirmé avoir déjoué l'attaque de drones de Kyiv.

Trente-deux drones ukrainiens ont été détectés au-dessus de la Russie, ont indiqué des responsables russes.

Des drones ont été aperçus dans le ciel des régions russes de Moscou, Briansk, Oryol et Koursk, a indiqué le ministère de la Défense du pays dans un communiqué. Il n'a fait état d'aucune victime et a indiqué que tous les drones avaient été détruits par les défenses aériennes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : Kyiv accuse Moscou de prendre délibérément pour cible des civils

No Comment : les secouristes extraient un homme des décombres à Kharkiv

L'Ukraine et la Russie échangent chacune 90 prisonniers de guerre