Ukraine : la vaste offensive aérienne russe a fait au moins 41 morts

Des pompiers travaillent sur le site d'un bâtiment endommagé après une attaque russe à Kyiv, en Ukraine, le vendredi 29 décembre 2023.
Des pompiers travaillent sur le site d'un bâtiment endommagé après une attaque russe à Kyiv, en Ukraine, le vendredi 29 décembre 2023. Tous droits réservés Ukrainian Emergency Service via AP
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La Russie a lancé 122 missiles et des dizaines de drones contre des cibles ukrainiennes, dans le nuit de jeudi à vendredi.

PUBLICITÉ

La Russie a lancé 122 missiles et des dizaines de drones contre des cibles ukrainiennes, ont déclaré des responsables vendredi, tuant au moins 41 civils à travers le pays dans ce qu'un responsable de l'armée de l'air a qualifié de plus grande attaque aérienne de a guerre.

De nombreuses personnes ont été blessées et un nombre indéterminé de personnes ont été ensevelies sous les décombres au cours de cet assaut qui a duré environ 18 heures, ont indiqué des responsables ukrainiens. Une maternité, des immeubles d'habitation et des écoles figurent parmi les bâtiments endommagés dans toute l'Ukraine.

Dans la capitale, Kyiv, des débris de verre et de métal jonchaient les rues de la ville. Les sirènes de raids aériens et des services d'urgence ont retenti tandis que des panaches de fumée s'élevaient dans un ciel d'un bleu éclatant.

Kateryna Ivanivna, une habitante de Kyiv âgée de 72 ans, a déclaré s'être jetée au sol lorsqu'un missile a frappé.

"Il y a eu une explosion, puis des flammes", a-t-elle déclaré. "Je me suis couvert la tête et je suis descendue dans la rue. Puis j'ai couru jusqu'à la station de métro".

Pendant ce temps, en Pologne, les autorités ont déclaré que ce qui était apparemment un missile russe avait pénétré dans l'espace aérien du pays vendredi matin en provenance de l'Ukraine, avant de disparaître des radars.

Lors de l'attaque contre l'Ukraine, l'armée de l'air a intercepté la plupart des missiles balistiques et de croisière ainsi que les drones de type Shahed au cours de la nuit, a déclaré le chef militaire ukrainien, Valerii Zaluzhnyi.

Les responsables et analystes occidentaux ont récemment averti que la Russie avait limité ses frappes de missiles de croisière pendant des mois dans le but apparent de constituer des stocks pour des frappes massives pendant l'hiver, espérant ainsi briser l'esprit des Ukrainiens.

Le résultat a été "l'attaque aérienne la plus massive" depuis l'invasion totale de la Russie en février 2022, a écrit le commandant de l'armée de l'air Mykola Oleshchuk sur sa chaîne Telegram officielle. Cette attaque a dépassé la précédente, en novembre 2022, lorsque la Russie avait lancé 96 missiles, et la plus importante de cette année, avec 81 missiles lancés le 9 mars, selon les archives de l'armée de l'air.

Réactions internationales

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni à la hâte vendredi pour discuter de l'attaque, que le sous-secrétaire général Khaled Khiari a qualifiée d'"épouvantable".

"Tragiquement, l'année 2023 se termine comme elle a commencé, avec une violence dévastatrice contre le peuple ukrainien", a-t-il déclaré, rappelant que le droit international humanitaire interdit d'attaquer les civils et les infrastructures civiles.

Le président Joe Biden a déclaré dans un communiqué que le bombardement montre que le président russe Vladimir Poutine doit être arrêté, "mais sauf si le Congrès prend des mesures urgentes au cours de la nouvelle année, nous ne serons pas en mesure de continuer à envoyer les armes et les systèmes de défense aérienne vitaux dont l'Ukraine a besoin pour protéger son peuple. Le Congrès doit intervenir et agir".

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a déclaré que cette attaque devrait inciter le monde à prendre de nouvelles mesures pour soutenir l'Ukraine.

"Ces attaques généralisées contre les villes ukrainiennes montrent que Poutine ne reculera devant rien pour atteindre son objectif d'éradication de la liberté et de la démocratie", a déclaré M. Sunak sur la plateforme de médias sociaux X, anciennement Twitter. "Nous devons continuer à soutenir l'Ukraine, aussi longtemps qu'il le faudra."

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a condamné l'attaque de la Russie "dans les termes les plus forts" et a déclaré que les attaques contre les civils sont inacceptables et doivent cesser immédiatement, selon un communiqué.

À Kyiv, le bombardement a endommagé une station de métro située en face d'une usine appartenant à la société Artem, qui produit des composants pour divers missiles de qualité militaire. Les autorités n'ont pas précisé si l'usine avait été directement touchée.

Au total, l'attaque a touché six villes, et des rapports faisant état de morts et de dégâts sont parvenus de tout le pays. Plusieurs dizaines de missiles ont été lancés en direction de Kyiv, dont plus de 30 ont été interceptés, a déclaré Serhii Popko, chef de l'administration militaire de Kyiv. Huit personnes ont été tuées sur place, selon les autorités.

À Boyarka, près de Kyiv, les débris d'un drone abattu sont tombés sur une maison et ont déclenché un incendie. Andrii Korobka, 47 ans, a déclaré que sa mère dormait à côté de la pièce où les débris ont atterri et qu'elle a été transportée à l'hôpital en état de choc.

PUBLICITÉ

"La guerre continue, et cela peut arriver à n'importe quelle maison, même si vous pensez que la vôtre ne sera jamais touchée", a déclaré M. Korobka.

Tetiana Sakhnenko, qui habite à côté, raconte que les voisins ont accouru avec des seaux d'eau pour éteindre le feu, mais qu'il s'est rapidement propagé. "C'est tellement effrayant", a-t-elle déclaré.

Dans la ville de Dnipro, à l'est du pays, quatre patientes de la maternité ont été sauvées d'un incendie, cinq personnes ont été tuées et 20 blessées, selon les autorités.

À Odessa, sur la côte sud, la chute d'une carcasse de drone a déclenché un incendie dans un immeuble résidentiel de plusieurs étages, selon le chef de la région, Oleh Kiper. Deux personnes ont été tuées et 15 autres, dont deux enfants, ont été blessées.

Le maire de la ville occidentale de Lviv, Andrii Sadovyi, a déclaré qu'une personne avait été tuée dans cette ville, où trois écoles et un jardin d'enfants ont été endommagés par une attaque de drone. Les services d'urgence locaux ont indiqué que 30 personnes avaient été blessées.

PUBLICITÉ

Dans le nord-est de l'Ukraine, le maire de Kharkiv, Ihor Terekhov, a déclaré que la ville avait subi au moins trois vagues d'attaques aériennes comprenant des tirs de missiles S-300 et Kh-21. Une personne a été tuée et au moins neuf autres ont été blessées, selon les autorités.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : attaque massive sur l'Ukraine, au moins 22 morts

Guerre en Ukraine : la situation, carte à l'appui, lundi 4 mars 2024

Guerre Russie-Ukraine : la Chine tente de relancer les négociations entre Moscou et Kyiv