La Norvège dit oui à l'exploitation minière sous-marine

Plateforme pétrolière en mer du Nord (archive 2016)
Plateforme pétrolière en mer du Nord (archive 2016) Tous droits réservés Hakon Mosvold Larsen/AP
Par avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Malgré la mobilisation des ONG à travers le monde, les députés norvégiens ont dit oui à l'exploitation minière en eau profonde dans une zone arctique aussi grande que l'Italie.

PUBLICITÉ

En Norvège, et non en Suède comme indiqué par erreur précédemment, malgré la mobilisation internationale, le Parlement a finalement dit oui, mardi, à l'exploitation minière des fonds marins dans l'Arctique. 

Le jour du vote, de nombreux militants de la cause environnementale se sont rassemblés à Oslo pour dénoncer ce projet de loi jugé dangereux et préjudiciable pour la planète. Une pétition réclamant l'abandon de la loi avait récolté des centaines de milliers de signatures dans le monde.

En vain : les députés norvégiens ont voté pour l'ouverture d'une zone presque aussi grande que l’Italie à l’exploitation minière sous-marine dans l’Arctique.

La Norvège devient le premier pays au monde à autoriser cette pratique en haute mer à l’échelle commerciale.

L'activiste française Camille Etienne s'est beaucoup engagée contre ce projet

La zone est située dans l’Arctique, entre le Svalbard, le Groenland, l’Islande et Jan Mayen.

La loi permettra désormais d'accélérer la chasse aux métaux précieux, très demandés par les technologies vertes. 

Les scientifiques environnementaux ont averti que cela pourrait être dévastateur pour la vie marine.

Le projet concerne les eaux norvégiennes, mais un accord sur l'exploitation minière dans les eaux internationales pourrait également être conclu cette année.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un manchot du zoo d'Édimbourg promu général de division dans l'armée norvégienne

La tempête Hans submerge le sud de la Norvège

Norvège : rupture partielle d'un barrage, des milliers de personnes évacuées