Charles Michel renonce à se présenter aux élections européennes

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s'adresse aux médias à l'issue d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 15 décembre 2023.
Le président du Conseil européen, Charles Michel, s'adresse aux médias à l'issue d'un sommet de l'UE à Bruxelles, le 15 décembre 2023. Tous droits réservés Virginia Mayo/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

L'actuel président du Conseil européen a dénoncé ce qu'il estime être des "attaques personnelles".

PUBLICITÉ

Ce retrait intervient après l'annonce, il y a moins de trois semaines, qu'il serait le principal candidat de son parti libéral belge - le Mouvement réformateur (MR) - aux élections européennes qui se dérouleront du 6 au 9 juin.

Il a dénoncé ce qu'il estime être des "attaques personnelles qui prennent de plus en plus le pas sur les arguments factuels", dans un texte publié sur Facebook vendredi.

"Je ne serai pas candidat aux élections européennes", ajoute-t-il, soulignant sa volonté d'exercer ses responsabilités actuelles "avec détermination" jusqu'à leur terme.

De vives critiques exprimées lors de son annonce

L'annonce surprise de l'actuel président du Conseil européen avait déclenché de vives critiques, parfois issues de son propre camp politique. "Le capitaine quitte le navire en pleine tempête" avait ainsi lancé l'eurodéputée néerlandaise Sophie in 't Veld, de Renew Europe (centristes et libéraux).

Appartenant à la même génération de dirigeants pro-européens que celle d'Emmanuel Macron ou du Luxembourgeois Xavier Bettel, Charles Michel a été choisi en 2019 pour succéder au Polonais Donald Tusk à la tête du Conseil européen.

Prévues du 6 au 9 juin dans les 27 pays de l'UE, les élections européennes conduiront à un renouvellement des dirigeants des principales institutions de l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes: quel engagement des jeunes français ?

"Le départ de Charles Michel va créer également une sorte de vide de pouvoir"

La candidature de Charles Michel aux élections européennes déclenche une course pour empêcher Viktor Orbán de prendre les rênes du Conseil européen