République Tchèque : l'université de Prague renforce sa sécurité

EBU
EBU Tous droits réservés Petr David Josek/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Somaya Aqad, Jiří Skácel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le 21 décembre dernier, la faculté des arts de l'université Charles de Prague a été la cible d'une attaque sans précédent de la part d'un homme armé, qui a tué 14 personnes, et en a blessé 25 autres, il s'est ensuite suicidé.

PUBLICITÉ

Plus d’un mois après la tuerie perpétrée dans la prestigieuse université Charles de Prague, qui avait choquée le pays entier et entrainé un deuil national, des nouvelles mesures de sécurité ont été mises en œuvre dans cette faculté, qui accueille près de 8000 étudiants.

Le 21 décembre dernier, un jeune étudiant de 24 ans et entré armé dans l'enceinte de la faculté, il a abattu 14 personnes, et blessé 25 autres. Cet événement traumatique pour la pays a obligé le gouvernement à revoir sa politique de sécurité.

L'université, fondée par Charles IV en 1348, est l'une des plus anciennes d'Europe et cherche aujourd'hui le meilleur moyen d'éviter que de telles situations ne se reproduisent.

Des caméras surveillent les différents bâtiments ainsi que les abords de la faculté. Un système d'alerte a été également mis en place, l'université le teste actuellement.

 Ce dispositif est capable d'envoyer un SMS, d'appeler les téléphones d'un lieu donné et de déclencher en même temps une évacuation ou un confinement, c'est-à-dire qu'il fournit des informations à toutes les personnes présentes dans le lieu, et indique la marche à suivre en cas d'incident.

Le ministre de l'Intérieur tchèque doit soumettre au gouvernement, à la fin du mois de juin, des mesures spécifiques visant à renforcer la sécurité dans le pays.

En République Tchèque, le port d'arme est protégé par la constitution, et le nombre de licenciés est en augmentation.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fusillade de Prague : aveux post-mortem de l'auteur d'un double meurtre

Fusillade à l'université de Prague : la police cherche à comprendre les motivations du tueur

A Prague, une fusillade dans une université fait 14 morts et 25 blessés