Rafah, le prochain objectif militaire de Benjamin Netanyahu

a
a Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des frappes y ont fait au moins 13 morts selon le Hamas.

PUBLICITÉ

Antony Blinken quitte Israël sans avoir réussi à convaincre Benjamin Netanyahu d’accepter une trêve. Mais le secrétaire d’Etat américain garde espoir et a déclaré qu’un accord sur les otages était encore possible.

Alors que de nouvelles négociations ont débuté dans la capitale égyptienne, les soldats israéliens poursuivent leurs opérations à Khan Younès.

Mais le Premier ministre israélien a annoncé que l’armée allait ensuite étendre son offensive vers Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. C’est là, près de la frontière avec l’Egypte que se sont réfugiés plus d’un million de Palestiniens.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des frappes ont eu lieu dans un quartier résidentiel de la ville. Bilan : au moins 13 morts, selon le Hamas.

Et face aux craintes d’une offensive de grande ampleur sur Rafah, l’ONU a accusé Israël de vouloir créer une "zone tampon", ce qui constitue, selon l'organisation, un "crime de guerre".

Quatre mois après le début des bombardements de l’armée israélienne, le bilan dans la bande de Gaza, est de près de 28 000 morts, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le cas de l'UNRWA révèle un problème beaucoup plus vaste en matière d'aide humanitaire

Pays-Bas : un tribunal annule l'exportation de pièces de rechanges de F-35 vers Israël

Les États-Unis vont commencer à larguer de l'aide humanitaire d'urgence sur Gaza