Premier déplacement à Rome pour le nouveau président argentin d'extrême droite

Javier Milei et Girogia Meloni, lundi 12 février 2024.
Javier Milei et Girogia Meloni, lundi 12 février 2024. Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après un passage en Israël, le nouveau président argentin Javier Milei s'est rendu en Italie pour son premier déplacement en Europe. Réconciliation diplomatique avec le pape François et rapprochement stratégique avec Giorgia Meloni, la Première ministre italienne.

PUBLICITÉ

Malgré leurs débuts difficiles, le président argentin Javier Milei et le pape François semblent s'être bien entendus lors de leur première rencontre ce lundi à Rome, au milieu de spéculations selon lesquelles le pontife argentin pourrait se rendre dans son pays natal pour une visite plus tard cette année.

Le Vatican a déclaré que les deux hommes se sont rencontrés pendant une heure et 10 minutes, une audience inhabituellement longue selon les normes de François, d’autant plus qu’aucune traduction n’était requise. Une vidéo du Vatican a ensuite montré un François souriant saisissant brièvement le bras de Javier Milei pour le soutenir alors qu'ils se dirigeaient vers son bureau.

Un retour en grâce très diplomatique pour le nouveau président d'extrême droite : durant sa campagne électorale, le dirigeant argentin avait non seulement critiqué le pape, jugé bien trop à gauche, mais il avait également traité François d'"imbécile".  

"Une des choses que j'ai compris, entre autres choses, c'est que le pape est l'Argentin qui est la personne la plus importante du pays", a déclaré plus tard Javier Milei dans une interview diffusée par la chaîne italienne Retequattro.

Sur le fond, les points de vue demeurent très divergents entre les deux dirigeants, notamment pour éradiquer la pauvreté en Argentine. Javier Milei, un libertaire autoproclamé et anarcho-capitaliste promet une vague de mesures d'austérité sans précédent pour relancer l'économie argentine. Le pape, lui, s'est contenté de déplorer la crise économique prolongée dans son pays.

Plus tard lundi, Javier Milei a également rencontré la Première ministre italienne Giorgia Meloni et le président Sergio Mattarella. 

Une visite qui n'était pas seulement protocolaire. Partageant de nombreux points de vue avec son homologue argentin, Giorgia Meloni a écrit sur X qu'ils avaient discuté du renforcement des liens économiques dans les secteurs de l'énergie, des infrastructures et de l'agroalimentaire.

Javier Milei est arrivé à Rome vendredi dernier après une visite en Israël où il a passé du temps avec la communauté argentine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : la première femme sainte argentine canonisée par le Pape François

Qui est Javier Milei, le président élu de l'Argentine ?

No Comment : manifestations de soutien à Julian Assange à Rome et Paris