Dans l'est de la Pologne, les agriculteurs protestent contre les produits agricoles venus d'Ukraine

a
a Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec Magdalena Chodownik
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En mai 2022, quelques semaines après l'invasion russe, l’Union européenne avait pris des mesures pour aider Kyiv. Les produits agricoles ukrainiens sont ainsi exonérés de droits de douane au sein de l’UE. Une situation qui agace de nombreux agriculteurs en Europe. Particulièrement en Pologne.

PUBLICITÉ

Toujours aussi déterminés, les agriculteurs polonais poursuivent leur mouvement. Certains se sont rendus à l’est du pays, à Dorohusk, près de la frontière avec l’Ukraine, pour protester contre l’afflux de produits agricoles de leurs voisins, sur le marché local.

"Nous ne laissons passer qu'une voiture par heure. Une dans un sens et une dans l'autre, plus l'aide humanitaire, les bus, les autocars, dans lesquels il peut y avoir des denrées périssables. Nous ne bloquons donc pas tout le passage. Nous devons laisser passer certaines personnes, nous le comprenons, mais nous voulons aussi être compris. Les engrais sont chers dans notre pays, le blé est de moins en moins cher. Tout le monde a une famille, tout le monde a des enfants", explique Pawel Ilasz, un protestataire.

Face à une mobilisation qui ne faiblit pas, Varsovie et Kyiv tentent l’apaisement. Les vice-ministres des Infrastructures des deux pays se sont rendus sur place, pour dialoguer avec les protestataires.

"Aujourd'hui, nous nous sommes concentrés sur la vérification des contrôles effectués à la frontière. Nous avons convenu d'un certain nombre de petits arrangements pour réguler le trafic avant la suspension de la manifestation. Et aujourd'hui, nous vérifions ce que cela donne dans la pratique", a déclaré Paweł Gancarz, vice-ministre polonais des Infrastructures.

"Le blocage de la frontière est en effet un problème, qui entraîne d'autres problèmes économiques et sociaux en Ukraine. Il est donc très important de garder la frontière ouverte, surtout à l'heure où la Russie poursuit sa guerre en Ukraine", a expliqué Serhiy Derkacz, vice-ministre ukrainien des Infrastructures.

Lundi, certains agriculteurs en colère ont déversé la cargaison d’un camion transportant des céréales ukrainiennes destinées à l’Union européenne. Une action symbolique qui a choqué les autorités à Kyiv.

Face à cette situation tendue, le ministre polonais de l’Agriculture a déclaré être en discussions avec son homologue ukrainien, pour limiter la quantité de ces produits agricoles. Il a par ailleurs précisé que la solution devait également venir de l'Union européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Pologne a annoncé une modernisation accélérée de sa frontière avec le Bélarus

Europe : la crise du secteur agricole se poursuit dans certains pays

Ukraine : la France attend de la Chine "qu'elle passe des messages très clairs à la Russie"