Les candidats pro-régime remportent les législatives en Iran, 41% de participation seulement

Archive
Archive Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Vahid Salemi/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les candidats pro-régime ont de nouveau rempoté les législatives en Iran, en raflant quelque 200 sièges sur 290. Mais le taux de participation (41%) a reculé par rapport aux dernières élections.

PUBLICITÉ

Sans surprise, le régime théocratique de Téhéran est parvenu à maintenir son emprise sur le parlement iranien. Les résultats des élections législatives ont été publiés ce lundi : sur les 290 sièges à pourvoir, les candidats pro-régime en ont remporté 200 dès le premier tour, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mohsen Eslami. 

Quelque 45 nouveaux députés, relativement modérés, conservateurs ou indépendants ont également été élus. Il reste à ce stade 45 circonscriptions pour lesquelles un second tour sera nécessaire. Il aura lieu en avril ou en mai. 

Parmi les sièges remportés, onze seulement seront occupés par des femmes.

Ces élections auront de nouveau été marquées par le contrôle total du processus électoral par le régime. 

Les autorités ont largement interdit aux hommes politiques appelant à un changement au sein du gouvernement du pays, généralement qualifiés de réformistes, de se présenter aux élections. Ceux qui réclamaient des réformes radicales n'ont pas été autorisés non plus à se porter candidat ou n'ont pas pris la peine de se présenter.

Faible taux de participation

Tout en félicitant les Iraniens pour avoir résisté "au mauvais temps et à la propagande continue de l'ennemi", le ministre de l'Intérieur Ahmad Vahidi a déclaré que le vote avait enregistré 25 millions de suffrages, soit un taux de participation d'un peu moins de 41 %. Le plus bas précédent a eu lieu lors des dernières élections législatives de 2020, qui ont vu un taux de participation de 42 %.

Nul ne sait à quel point le taux de participation a été impacté par l'apathie des électeurs après deux années de violences contre le mouvement de contestation sans précédent qui a secoué le pays après la mort de la jeune Mahsa Amini.

Seule certitude, des activistes avaient multiplié les appels au boycott, notamment la lauréate du prix Nobel de la paix Narges Mohammadi, actuellement emprisonnée.

"Les élections de vendredi semblent avoir réaffirmé quela politique iranienne ne changera pas dans un avenir proche__, mais le vote a démontré que l'opinion iranienne est largement insatisfaite de la direction prise par la République islamique", a déclaré lundi le groupe de réflexion Soufan Center, basé à New York.

Les Iraniens ont également voté vendredi pour élire les membres de l'Assemblée d'experts du pays, qui compte 88 sièges, qui serviront un mandat de huit ans au sein d'un comité qui nommera le prochain guide suprême du pays après Ali Khamenei, 84 ans. 

Ebrahim Raïssi, un protégé de Khamenei qui a été évoqué comme possible successeur du guide suprême, a de nouveau remporté un siège. Un autre successeur possible est le fils de Khamenei, Mojtaba, qui n'occupe aucun poste au sein du gouvernement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Apparente attaque israélienne en Iran : l'AIEA essaie de rassurer

Attaque de drones en Iran : l'appel à la désescalade de la communauté internationale

Ukraine, Moyen-Orient et économie au menu du sommet de l'UE