PUBLICITÉ

Le chef du Hamas perd trois fils dans une frappe israélienne

Les frappes israéliennes se sont poursuivies mercredi, jour de célébration de la fin du ramadan.
Les frappes israéliennes se sont poursuivies mercredi, jour de célébration de la fin du ramadan. Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ismaïl Haniyeh a dénoncé l'esprit de "vengeance" d'Israël et assure que cela ne poussera pas le Hamas à faire des concessions.

PUBLICITÉ

Le chef politique du Hamas a perdu trois fils dans la bande de Gaza, mercredi 10 avril. Ismaïl Haniyeh visitait un hôpital à Doha, au Qatar, et était filmé par une chaîne de télévision palestinienne quand il a appris la mort de ses enfants.

Il a accusé Israëld'agir dans "un esprit de vengeance et de meurtre".

De son côté, l'armée israélienne a confirmé avoir spécifiquement visé les trois hommes, qui avaient des responsabilités militaires au sein du mouvement islamiste.

Cette frappe aérienne intervient au moment où Israël et le Hamas sont engagés dans des pourparlers en vue d'un cessez-le-feu. Ismaïl Haniyeh affirme que la mort de ses fils ne contraindra pas le Hamas à faire plus de concessions dans le cadre des discussions.

Mercredi c’était l'Aïd el-Fitr, qui célèbre la fin du ramadan pour les musulmans, mais les frappes israéliennes n'ont pas cessé. Au moins 11 personnes ont été tuées dans un bombardement qui a touché une maison résidentielle à Zawaida, au centre de la bande de Gaza, mardi soir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

De retour à Khan Younès, les habitants face à un champ de ruine

Guerre à Gaza : de nouveaux pourparlers de paix prévus ce dimanche en Egypte

Le procureur de la CPI demande un mandat d'arrêt contre Benjamin Nethanyahu