PUBLICITÉ

Guerre à Gaza : de nouveaux pourparlers de paix prévus ce dimanche en Egypte

Manifestation pour la paix à Gaza ce samedi devant l'ambassade d'Israël à Lisbonne.
Manifestation pour la paix à Gaza ce samedi devant l'ambassade d'Israël à Lisbonne. Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le chef du Hamas est attendu au Caire de dimanche pour un nouveau round de négociations en vue d'une éventuelle trêve à Gaza. Le cabinet de guerre israélien devait se réunir avant la réunion.

PUBLICITÉ

Alors que le conflit meurtrierà Gaza entre ce dimanche dans son septième mois, un nouveau round de négociations pour un cessez-le-feu est prévu ce jour au Caire en Egypte. 

Le Hamas envoie sa propre délégation, dirigée par son plus haut représentant Khalil Al-Hayya, pour participer à une nouvelle série de pourparlers de trêve, avec des diplomates et des chefs des services de sécurité d'Égypte, du Qatar, des États-Unis et d'Israël. 

Il n'était pas encore clair si la délégation israélienne s'y rendra après que le Hamas a refusé la dernière proposition israélienne. 

Les médias israéliens mentionnent que le cabinet de guerre devait se réunir ce dimanche avant les pourparlers du Caire, probablement pour constituer la délégation.

The Jerusalem Post a cité l'envoyé du Qatar auprès de l'ONU, qui a déclaré plus tôt aux familles des otages israéliens que "l'accord était à portée de main", sans toutefois donner plus de détails.

En attendant, à Gaza, de violents combats ont été signalés à Khan Younis et dans ses environs. Tsahal a rapporté samedi qu'un commando était parvenu à récupérer le corps d'une des otages, capturée le 7 octobre dans le kibboutz de Nir Oz. En outre, les ingénieurs israéliens ont détruit à Khan Younis trois "tunnels d'attaque " du Hamas, dont l'un "traversait le territoire israélien".

Sur le plan de l'aide humanitaire, au lendemain de la publication du rapport catastrophique du Programme alimentaire mondial, des experts des Nations unies ont finalement pu accéder au site des précédents combats violents, notamment dans l'enceinte de l'hôpital Al Shifa, ou à ce qu'il en reste. L’ONU a publié samedi une vidéo montrant la destruction généralisée des installations hospitalières. Des "tombes peu profondes" et des "corps partiellement enterrés" ont été signalés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef du Hamas perd trois fils dans une frappe israélienne

Après six mois de guerre à Gaza, l'isolement d'Israël s'accroît, mais l'issue reste incertaine

Humanitaires tués à Gaza : Israël limoge deux militaires