PUBLICITÉ

Vladimir Poutine affirme être prêt à négocier avec l'Ukraine sans "schémas imposés"

Vladimir Poutine affirme être prêt à négocier avec l'Ukraine sur la fin de la guerre, mais sans "schémas imposés".
Vladimir Poutine affirme être prêt à négocier avec l'Ukraine sur la fin de la guerre, mais sans "schémas imposés". Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Vladimir Poutine affirme être prêt à négocier avec l'Ukraine sur la fin de la guerre, mais sans "schémas imposés". Moscou rejette toujours formule de paix du président ukrainien.

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine affirme que la Russie est prête à négocier avec l'Ukraine sur la fin de la guerre, mais sans "schémas imposés". Lors d'une rencontre avec Aleksandr Lukashenko au Bélarus, le dirigeant russe a déclaré que Moscou n'avait jamais refusé des solutions pacifiques avec l'Ukraine, et regrette d'avoir été exclu de la conférence sur le conflit qui se tiendra prochainement en Suisse.

"Nous n'avons pas été invités, mais ils disent que nous refusons. Ce serait drôle si ce n'était pas si triste. Une fois de plus, je tiens à souligner que nous sommes pour les négociations, mais pas dans le but de nous imposer des projets qui n’ont rien à voir avec la réalité" a déclaré Vladimir Poutine lors de son rendez-vous avec Aleksandr Lukashenko.

La Russie a notamment rejeté la formule de paix du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui exige que Moscou retire ses troupes, verse une compensation à Kyiv et comparaisse devant un tribunal international pour les crimes et dommages commis sur son territoire.

Au sommet de l'Initiative des Trois Mers qui se tenait à Vilnius, Volodymyr Zelensky a averti les dirigeants européens que le manque d'assistance ferait encore plus de victimes et augmenterait le risque de "conflit gelé".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les dépenses militaires européennes sont-elles suffisantes face à la menace russe ?

L'Ukraine visée par "plus de 40 missiles" en une nuit

Le lac Léman menacé par des températures élevées