PUBLICITÉ

Robert Fico se trouve dans un état "extraordinairement grave", motifs d'attentat "politiques"

Le Premier ministre slovaque Robert Fico s'exprime lors d'une conférence de presse après la réunion du cabinet dans la ville de Handlova, Slovaquie, mercredi 15 mai 2024.
Le Premier ministre slovaque Robert Fico s'exprime lors d'une conférence de presse après la réunion du cabinet dans la ville de Handlova, Slovaquie, mercredi 15 mai 2024. Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministre slovaque de l'Intérieur a déclaré que les premiers éléments de l'enquête montrent que la tentative d'assassinat du premier ministre slovaque était clairement motivée par des considérations politiques.

Médecins "luttent pour la vie " du premier ministre slovaque

PUBLICITÉ

Le ministre slovaque de la Défense, Robert Kaliňák, a déclaré que le premier ministre slovaque, Robert Fico, est toujours en cours d'opération et se trouve dans un état "extraordinairement grave".

M. Kaliňák, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'extérieur de l'hôpital de Banská Bystrica, a déclaré que les médecins "luttaient pour la vie" de M. Fico, qui a subi "un polytraumatisme grave après plusieurs coups de feu".

"Nous n'avons pas de bonnes nouvelles pour le moment et nous mettons notre espoir dans les mains des médecins spécialistes de l'hôpital.

L'état de santé de Fico "est grave, sa situation est mauvaise", a-t-il ajouté.

M. Kaliňák a indiqué que M. Fico avait été opéré pendant trois heures et demie et que de plus amples informations seraient disponibles ultérieurement.

Le ministre slovaque de l'Intérieur, quant à lui, a déclaré que les premiers éléments de l'enquête montrent que la tentative d'assassinat du premier ministre slovaque était clairement motivée par des considérations politiques.

Matus Sutaj Estok s'est adressé aux journalistes mercredi soir à l'hôpital de Banska Bystrica, où le premier ministre Robert Fico est soigné.

"Il n'y a aucun doute à ce sujet", a ajouté le ministre de la Défense, Robert Kaliňák.

M. Kaliňák a déclaré que les médecins luttaient pour la vie de M. Fico après qu'il ait reçu plusieurs balles à la suite d'un événement politique.

Onde de choc dans la politique slovaque et européenne

Selon la chaîne de télévision slovaque TA3, M. Fico, 59 ans, a été touché à l'estomac après que quatre coups de feu ont été tirés à l'extérieur de la Maison de la culture dans la ville de Handlova, à quelque 150 kilomètres au nord-est de la capitale, où le chef du gouvernement rencontrait ses partisans. Un suspect a été arrêté.

La police a bouclé les lieux et M. Fico a été transporté à l'hôpital de Banska Bystrica.

La fusillade en Slovaquie survient trois semaines avant des élections cruciales au Parlement européen, au cours desquelles les partis populistes et de droite dure du bloc des 27 nations semblent prêts à faire des gains.

Le vice-président du Parlement, Lubos Blaha, a confirmé l'incident lors d'une session du Parlement et l'a ajournée jusqu'à nouvel ordre, a indiqué l'agence de presse slovaque TASR.

Les principaux partis d'opposition slovaques, Progressive Slovakia et Freedom and Solidarity, ont annulé une manifestation prévue contre un plan gouvernemental controversé de refonte de la radiodiffusion publique qui, selon eux, donnerait au gouvernement le contrôle total de la radio et de la télévision publiques.

Selon eux, cette mesure donnerait au gouvernement le contrôle total de la radio et de la télévision publiques.

"Nous condamnons absolument et fermement la violence et la fusillade dont a été victime aujourd'hui le premier ministre Robert Fico", a déclaré Michal Simecka, chef de file du Parti progressiste slovaque. "Dans le même temps, nous appelons tous les hommes politiques à s'abstenir de toute expression et de toute démarche qui pourraient contribuer à accroître encore la tension."

La présidente Zuzana Caputova a condamné l'attaque "brutale et impitoyable" contre le premier ministre.

"Je suis choquée", a déclaré Mme Caputova. "Je souhaite à Robert Fico beaucoup de force dans ce moment critique et un prompt rétablissement après cette attaque".

PUBLICITÉ

Condamnations dans toute l'Europe

La violence politique a été condamnée par des dirigeants de toute l'Europe.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a condamné ce qu'elle a qualifié d'"attaque ignoble".

"De tels actes de violence n'ont pas leur place dans notre société et sapent la démocratie, notre bien commun le plus précieux", a déclaré Mme von der Leyen dans un message publié sur X.

Les dirigeants de la Lettonie et de l'Estonie ont également condamné rapidement la violence politique.

Le Premier ministre polonais Donald Tusk a écrit sur le réseau de médias sociaux X : "Nouvelles choquantes de Slovaquie. Robert, mes pensées vous accompagnent dans ce moment très difficile."

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Correspondant d'euronews : "Attentat contre Fico montre la profonde division politique en Slovaquie"

Que sait-on du suspect présumé impliqué dans l'attentat contre Robert Fico ?

Qui est Robert Fico, le premier ministre slovaque populiste blessé dans un attentat ?