Vladimir Poutine salue le partenariat avec la Chine

AP
AP Tous droits réservés Bela Szandelszky/AP
Tous droits réservés Bela Szandelszky/AP
Par Euronews, agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Moscou et Pékin réaffirment leurs liens étroits alors que la Russie poursuit son offensive en Ukraine.

PUBLICITÉ

Le président russe Vladimir Poutine et le dirigeant chinois Xi Jinping ont réaffirmé jeudi leur partenariat "sans limites", qui s'est renforcé alors que les deux pays font face à des tensions croissantes avec l'Occident. Tous deux ont critiqué les alliances militaires américaines en Asie et dans la région du Pacifique.

Lors de leur sommet à Pékin, M. Poutine a remercié M. Xi pour les propositions de la Chine visant à mettre fin à la guerre en Ukraine. 

Ces propositions ont été rejetées par l'Ukraine et ses alliés occidentaux, estimant qu'elles suivaient largement la ligne du Kremlin.

La visite d'État de deux jours de M. Poutine à l'un de ses principaux alliés et partenaires commerciaux intervient alors que les forces russes sont en train de lancer une offensive dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, dans le cadre de l'incursion frontalière la plus importante depuis le début de l'invasion à grande échelle, le 24 février 2022. 

Position neutre

La Chine prétend adopter une position neutre dans le conflit, mais elle a soutenu les affirmations du Kremlin selon lesquelles la Russie a été provoquée par l'Occident pour attaquer l'Ukraine, et elle continue à fournir des composants clé dont Moscou a besoin pour la production d'armes.

La Chine, qui n'a pas critiqué l'invasion, a proposé un plan de paix largement formulé en 2023, appelant à un cessez-le-feu et à des pourparlers directs entre Moscou et Kiev. Ce plan a été rejeté par l'Ukraine et l'Occident parce qu'il n'appelait pas la Russie à quitter les parties occupées de l'Ukraine.

La visite, largement symbolique et protocolaire, a mis l'accent sur le partenariat entre deux pays confrontés à des défis dans leurs relations avec les États-Unis et l'Europe.

"Les deux parties veulent montrer qu'en dépit de ce qui se passe dans le monde et de la pression qu'elles subissent de la part des États-Unis, elles ne sont pas prêtes de se tourner le dos l'une à l'autre", a déclaré Hoo Tiang Boon, qui étudie la politique étrangère chinoise à l'université technologique de Nanyang à Singapour.

Si Poutine et Xi ont déclaré qu'ils cherchaient à mettre fin à la guerre, ils n'ont pas formulé de nouvelles propositions dans leurs déclarations publiques.

"La Chine espère que l'Europe retrouvera rapidement la paix et la stabilité et continuera à jouer un rôle constructif dans ce sens", a déclaré M. Xi dans un discours préparé à l'intention des médias dans le Grand Hall du Peuple à Pékin. 

Ses propos font écho à ce que la Chine a déclaré lorsqu'elle a offert un vaste plan pour la paix.

Plus tôt dans la journée, M. Poutine a été accueilli sur la place Tiananmen en grande pompe militaire, avec des tirs de canons.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine est arrivé en Chine

Vladimir Poutine est attendu en Chine jeudi

Russie : un remaniement parmi les proches de Vladimir Poutine