EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'Autriche veut externaliser les demandes d'asile en Afrique

AP
AP Tous droits réservés REMY GABALDA/AP
Tous droits réservés REMY GABALDA/AP
Par Somaya Aqad
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chancelier autrichien souhaite s’inspirer du plan Rwanda adopté par le Royaume-Uni pour pouvoir expulser des demandeurs d’asile vers l’Afrique.

PUBLICITÉ

Alors qu'il recevait le Premier ministre Rishi Sunak à Vienne, le dirigeant autrichien a fait l'éloge mardi de la politique migratoire du Royaume-Uni, "pionnière" dans l'externalisation des procédures d'asile en dehors de l'Europe.  

Le parti conservateur du chancelier autrichien Karl Nehammer a longtemps adopté une ligne dure sur l'immigration et fait face à la menace de la montée du parti de la liberté d'extrême droite pour des élections prévues à l'automne.

Le chancelier Nehammer a déclaré que l'Autriche et le Royaume-Uni, qui a quitté l'Union européenne en 2020, sont des "partenaires stratégiques pour mener conjointement des procédures d'asile dans des pays tiers sûrs".

"Le Royaume-Uni est un pionnier dans cette voie, qui sera également importante pour l'Union européenne", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Sunak. 

"Avec le modèle rwandais, nous sommes les premiers à pouvoir inscrire les procédures d'asile dans des pays tiers sûrs à l'ordre du jour de l'Union européenne."

L'Autriche est l'un des 15 pays de l'UE à 27 qui a appelé la semaine dernière à conclure davantage d'accords avec les pays d'où partent les migrants ou qu'ils traversent pour se rendre en Europe. 

Plan "Rwanda"

Fin avril, le Parlement britannique a adopté une loi visant à envoyer certains migrants au Rwanda. Dès cet été des vols seront affrétés dans le cadre du plan controversé du premier ministre conservateur Rishi Sunak.

Les défenseurs des droits de l'homme et les associations de migrants ont promis de continuer à lutter contre cette politique, qu'ils jugent contraire à l'éthique et inhumaine.

M. Sunak a déclaré  "nous devons rechercher de nouvelles idées, solutions et mesures dissuasives - les renvois vers des pays tiers sûrs - comme le programme pionnier du Royaume-Uni au Rwanda".

"Il est de plus en plus évident que de nombreux autres pays conviennent désormais que c'est l'approche qui s'impose : audace, nouveauté, recherche de partenariats avec des pays sûrs", a-t-il ajouté.

Sources additionnelles • AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La police britannique arrête des migrants pour les expulser au Rwanda

Rwanda : le pays se dit prêt à accueillir les migrants expulsés du Royaume-Uni

Mort des migrants dans la Manche, le Parlement à Londres approuve les expulsions vers le Rwanda