EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Enquête antidumping : la Chine contre-attaque et s'en prend au porc européen

Dans un supermarché à Pékin
Dans un supermarché à Pékin Tous droits réservés Ng Han Guan/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Ng Han Guan/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’annonce intervient cinq jours après que la Commission européenne a haussé les taxes douanières sur les véhicules électriques chinois.

PUBLICITÉ

Pékin avait menacé de représailles, et elles ont commencé à tomber. Le Ministère du commerce chinois a ouvert une enquête antidumping sur les livraisons de viande de porc européen, un marché extrêmement important pour de nombreux Etats membres.

Une décision qui inquiète les agriculteurs qui tirent une part importante de leurs bénéfices des ces exportations.

"Le marché chinois valorise des parties comme les oreilles, les pieds et, disons, la tête entière. Ce sont des régions qu'ils apprécient évidemment et leur gastronomie locale les valorise très fortement, alors que nous n'avons pas ces habitudes de consommation et préférons leur laisser le soin", explique Sébastien Homo, agriculteur en Bretagne.

Ces mesures ne surprennent pas les experts du commerce international. L’annonce intervient cinq jours seulement après que la Commission européenne a haussé les taxes douanières sur les véhicules électriques chinois. Bruxelles s’inquiète de l’impact des subventions et surcapacités chinoises sur l’industrie automobile des Etats membres.

Le Vice-chancelier et Ministre allemand de l'Economie Robert Habeck à décidé de se rendre à Pékin pour tenter d'apaiser les tensions.

"C'est un pays extrêmement important pour l'Allemagne et pour l'Europe à tous égards. Ces relations sont certainement devenues beaucoup plus complexes dans le passé. Les conflits de politique économique méritent d’être mentionnés, notamment en ce qui concerne les tarifs des voitures électriques. Encore une fois, cela se résume à un exemple. Cela aura certainement un impact majeur sur le voyage" a précisé Robert Habeck avant son départ.

La Chine a importé pour 5,6 milliards d'euros de porc en 2023, dont la moitié en provenance de l’Union européenne. L’Espagne est le premier fournisseur suivi du Danemark, des Pays-Bas et de la France.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

L'UE impose des droits de douane supplémentaires sur les voitures électriques chinoises

La Chine ne restera pas les bras croisés si l'UE impose des droits de douane sur les véhicules électriques