EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les étudiants ultra-orthodoxes israéliens ne seront plus exemptés de service militaire

La police israélienne disperse les juifs ultra-orthodoxes lors d'une manifestation contre l'enrôlement militaire près de Bnei Brak, le 2 juin 2024.
La police israélienne disperse les juifs ultra-orthodoxes lors d'une manifestation contre l'enrôlement militaire près de Bnei Brak, le 2 juin 2024. Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Cour suprême d'Israël a décidé de mettre un terme à l'exemption de service militaire accordée aux étudiants ultra-orthodoxes - une décision qui pourrait attiser les tensions autour de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

PUBLICITÉ

L'arrêt unanime de la Cour suprême israélienne met fin aux exemptions accordées depuis des décennies aux étudiants ultra-orthodoxes des écoles talmudiques de servir dans les forces armées.

La plus haute cour de justice d'Israël a déclaré qu'en l'absence de législation spécifique, la loi sur le service militaire obligatoire devait s'appliquer de la même manière à tous les citoyens, y compris les ultra-orthodoxes.

La guerre à Gaza a entraîné la mobilisation de nombreux soldats, dont plus de 600 ont été tués depuis le mois d'octobre.

Les partis ultra-orthodoxes, politiquement influents et faisant partie intégrante de la coalition de Benjamin Netanyahu, s'opposent à ce changement et pourraient quitter la coalition si les exemptions prennent fin.

Des officiers de police israéliens retirent un jeune juif ultra-orthodoxe de la rue lors d'une manifestation contre le recrutement de l'armée à Jérusalem, dimanche 2 juin 2024
Des officiers de police israéliens retirent un jeune juif ultra-orthodoxe de la rue lors d'une manifestation contre le recrutement de l'armée à Jérusalem, dimanche 2 juin 2024Leo Correa/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

La communauté ultra-orthodoxe considère l'étude religieuse à temps plein comme sa contribution à l'État et craint que le service militaire ne l'amène à s'écarter de sa stricte observance religieuse.

Ces derniers temps, le Premier ministre israélien s'est efforcé de trouver un équilibre entre le respect des décisions de justice et le maintien de sa coalition, qui dispose d'une faible majorité au Parlement.

Les nouvelles recrues représenteront moins de 10 % des conscrits

La plupart des hommes et des femmes juifs d'Israël sont tenus d'effectuer leur service militaire obligatoire à l'âge de 18 ans. Mais les ultra-orthodoxes bénéficiaient jusqu'alors d'exemptions s'ils étudiaient à temps plein dans des séminaires religieux.

Cette exception a suscité la colère d'une grande partie de la population israélienne, alors que des centaines de soldats ont été tués dans la guerre contre le Hamas.

La Cour a également décidé de maintenir la suspension des subventions de l'État pour les établissements d'enseignement destinés aux hommes ultra-orthodoxes, une décision qui pourrait accroître les tensions au sein de la coalition et renforcer la pression exercée sur les législateurs par leurs chefs religieux et leurs électeurs.

Suite à cette décision la communauté ultra-orthodoxe fournira chaque année environ 13 000 hommes en âge d'être appelés sous les drapeaux, soit moins de 10 % du nombre total des conscrits.

Le Mouvement pour un gouvernement de qualité en Israël a demandé au gouvernement d'enrôler immédiatement tous les élèves des séminaires ultra-orthodoxes remplissant les conditions requises, soulignant leur devoir légal et moral à la lumière des exigences en matière de sécurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vers un engagement militaire israélien réduit dans la bande de Gaza

La fin de la guerre à Gaza pas encore en vue pour le Premier ministre israélien

Gaza : au moins 39 personnes tuées dans des frappes israéliennes samedi, selon les autorités locales