EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Gaza : au moins 39 personnes tuées dans des frappes israéliennes samedi, selon les autorités locales

Des Palestiniens transportent un corps après un bombardement à Khan Younès, bande de Gaza, 21 juin 2024.
Des Palestiniens transportent un corps après un bombardement à Khan Younès, bande de Gaza, 21 juin 2024. Tous droits réservés Jehad Alshrafi/Copyright 2024 The AP All rights reserved
Tous droits réservés Jehad Alshrafi/Copyright 2024 The AP All rights reserved
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Nouvelles frappes israéliennes meurtrières sur la bande de Gaza, des tensions en Cisjordanie occupée.

PUBLICITÉ

Au moins 39 personnes ont été tuées par les frappes israéliennes dans le nord de la bande de Gaza samedi, alors que les secouristes s'efforçaient de trouver des survivants sous les décombres, selon des responsables palestiniens et hospitaliers.

Fadel Naem, directeur de l'hôpital al-Ahli dans la ville de Gaza, a déclaré à l'Associated Press que plus de trois douzaines de corps étaient arrivés à l'hôpital. La défense civile palestinienne, un groupe d'urgence actif à Gaza, a déclaré que ses secouristes étaient à la recherche de survivants sur le site d'une frappe dans le camp de réfugiés de Shati, à l'ouest de la ville de Gaza, et qu'ils avaient retiré plusieurs dizaines de corps d'un bâtiment touché par une frappe israélienne dans un quartier de l'est de la ville de Gaza.

Israël a déclaré samedi que ses avions de combat avaient frappé deux sites militaires du Hamas dans la ville de Gaza, mais n'a pas donné plus de détails.

Ajoutant qu'il continuait à opérer dans le centre et le sud de la bande de Gaza et qu'il avait poursuivi son invasion de Rafah, où plus d'un million de Palestiniens s'étaient réfugiés pour échapper aux combats qui se déroulaient ailleurs. La plupart d'entre eux ont désormais fui la ville, mais les Nations unies affirment qu'aucun endroit de Gaza n'est sûr et que les conditions humanitaires sont désastreuses, les familles s'abritant dans des tentes et des appartements exigus, sans nourriture, eau ou fournitures médicales adéquates.

Tensions en Cisjordanie occupée

Une autre frappe israélienne, samedi, dans la vallée de la Bekaa, à l'est du Liban, a tué un membre de l'aile militaire du groupe Jamaa Islamiya, une faction musulmane sunnite étroitement alliée au Hamas.

Toujours samedi, l'armée israélienne a déclaré qu'un Israélien avait été tué par balle dans la ville de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie occupée, où les forces israéliennes ont abattu deux militants vendredi. Il s'agit de la dernière flambée de violence dans le territoire depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Samedi, le ministère palestinien de la Santé a déclaré qu'un garçon palestinien de 12 ans avait succombé à ses blessures après avoir été blessé par balle par les forces israéliennes à Ramallah la semaine dernière. L'armée israélienne a déclaré que ses forces avaient fait une descente dans le camp de réfugiés d'al-Amari, près de Ramallah, pour arrêter un suspect vendredi et qu'elles avaient ensuite ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens qui leur lançaient des pierres.

Israël a déclaré samedi qu'il enquêtait sur un incident distinct concernant le comportement de ses soldats après la diffusion sur Internet d'une vidéo montrant un Palestinien blessé transporté sur le capot d'un véhicule blindé israélien dans le nord de la Cisjordanie occupée. L'armée a déclaré que l'homme figurant sur la vidéo était un suspect recherché et qu'il avait été blessé lors d'un échange de tirs entre des militants palestiniens et les forces israéliennes près de la ville de Jénine. L'homme a été transporté vers une ambulance du Croissant Rouge située à proximité. L'armée a déclaré que le comportement décrit dans la vidéo n'était pas "conforme aux valeurs" de l'armée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes meurtrières sur Gaza, un Israélien tué en Cisjordanie occupée

Des frappes israéliennes sur des camps de déplacés près de Rafah ont fait au moins 25 morts

Netanyahu dénonce les "pauses tactiques" proposées par Tsahal pour permettre l'acheminement de l'aide à Gaza