EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mandats d'arrêt de la CPI contre Sergueï Choïgou et le chef d'état-major russe

Le siège de la Cour pénale internationale.
Le siège de la Cour pénale internationale. Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Peter Dejong/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP & EBU
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Les deux hommes sont accusés d’être responsables de crimes de guerre en Ukraine.

PUBLICITÉ

Sergueï Choïgou, ancien ministre russe de la Défense entre 2012 et mai 2024. Il est poursuivi par la Cour Pénale internationale. Mais il n’est pas le seul.

Valeri Guerassimov, chef d’état-major de l’armée russe, est lui aussi sous le coup d’un mandat d’arrêt de la CPI. Les deux hommes sont accusés d’être responsables de crimes de guerre en Ukraine.

La Cour fait référence à des frappes de missiles menées contre des infrastructures électriques sur le territoire ukrainien entre octobre 2022 et mars 2023.

L’Ukraine, qui, comme la Russie, ne reconnaît pas les compétences de la CPI, a cependant salué l’annonce de ces mandats d’arrêt.

Après avoir ciblé Vladimir Poutine, il y a plus d’un an, la CPI s’attaque désormais à ces deux grandes figures militaires du pays.

Pour mettre ces mandats d’arrêt à exécution, la Cour compte sur ses Etats membres. Vladimir Poutine, qui a manqué la dernière réunion des BRICS en Afrique du Sud, ne se rend désormais que dans des pays non-membres, comme l’Arabie Saoudite, ou le Vietnam, ou il a récemment effectué une visite.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'UE contourne la Hongrie pour envoyer 1,4 milliard d'euros d'aide militaire et civile à l'Ukraine

La Cour internationale de justice ordonne à Israël de mettre fin à l'offensive de Rafah

M. Netanyahu qualifie l'annonce d'un mandat d'arrêt de la CPI de "nouvel antisémitisme".