PUBLICITÉ

Pétrole : la chute des cours divise l'OPEP

Pétrole : la chute des cours divise l'OPEP
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec avec AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les Emirats Arabes Unis, proches de l'Arabie Saoudite, rejettent l'appel du Nigeria à une réunion extraordinaire sur une baisse des niveaux de production du Cartel.

PUBLICITÉ

Le Nigeria appelle à une réunion extraordinaire de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en mars pour enrayer la chute des cours du brut.

Le Brent de la mer du Nord et le WTI américain ont plongé sous la barre des 31 dollars le baril ce mardi matin, testant un plus bas en 12 ans avant de se ressaisir.

Les investisseurs s’inquiètent de l’excès de l’offre alors que le ralentissement chinois laisse présager un recul de la demande mondiale.

La proposition du ministre nigérian du pétrole a été rejetée par les Emirats arabes unis. Comme lors de la dernière réunion du Cartel en décembre, Abu Dhabi, proche de l’Arabie saoudite, estime qu’une baisse de la production OPEP n’aurait pas d’impact sur les prix, dans la mesure où 65 % du marché mondial échappent désormais à l’organisation.

Dans ce contexte, les Emirats préfèrent maintenir leur niveau de production pour préserver leurs parts de marché. Ils comptent aussi sur cette stratégie de prix planchers pour écarter la concurrence américaine et russe, dont les coûts de production sont plus élevés.

Les pays membres de l’OPEP se réunissent habituellement tous les six mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le commissaire européen en charge de l'Economie assume la priorité donnée au Pacte vert durant le mandat

L'inflation poursuit sa baisse dans l'UE (Commission européenne)

Logement en Europe : dans quels pays y a-t-il le plus de propriétaires ?