Pétrole : offre excédentaire jusqu'à juin 2017 (AIE)

Pétrole : offre excédentaire jusqu'à juin 2017 (AIE)
Par Anne Glémarec
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Agence internationale de l'énergie estime qu'une entente entre l'OPEP et la Russie permettrait de rééquilibrer le marché plus vite.

PUBLICITÉ

L’Agence internationale de l‘énergie l’affirme : l’offre de pétrole restera excédentaire jusqu‘à juin 2017.

Ce mardi encore, la question a monopolisé les débats au Forum mondial de l‘énergie d’Istanbul.

Le PDG d’Aramco, Amin H. Nasser, a dit attendre 2018 pour introduire le géant saoudien en bourse.

Saudi Aramco songe à 2018 pour son introduction en Bourse https://t.co/V0D1jWUZj9

— Les Echos (@LesEchos) 11 octobre 2016

Et de souligner : “L’industrie pétrolière et gazière a été ébranlée par l’effondrement des gains, les suppressions d’emplois et les faillites. En fait, si la faiblesse du marché perdure, nous estimons que 1.000 milliards de dollars d’investissements seront reportés ou annulés d’ici la fin de la décennie.“ Une entente entre la Russie et l’OPEP pour réduire la production de pétrole permettrait toutefois de rééquilibrer le marché plus vite selon l’AIE.

Pétrole: le marché peut se rééquilibrer plus vite si l'Opep réduit sa production, estime l'AIE https://t.co/dra8X5MW0W

— Abcbourse.com (@abcbourse) 11 octobre 2016

Mais les déclarations ce mardi du patron du géant public russe Rosneft, ont jeté le doute sur les intentions de Moscou. Igor Sechin a en effet affirmé que son groupe ne réduirait pas sa production d’or noir, en dépit de l’engagement pris la veille à Istanbul par le chef du Kremlin.

Exclusive: Russia's Rosneft boss Sechin says no to OPEC oil cap https://t.co/DYgxWGWvnJ

— Reuters Top News (@Reuters) 11 octobre 2016

Avec Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Allemagne enregistre une baisse de la croissance économique au dernier trimestre 2023

Guerre Israël-Hamas : l'économie israélienne en perte de vitesse

Le marché unique européen met les objectifs écologiques et numériques au centre de ses préoccupations