PUBLICITÉ

Tabac : BAT s'offre Reynolds

Tabac : BAT s'offre Reynolds
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Cette acquisition devrait donner naissance au premier cigarettier mondial coté. Il sera leader aux Etats-Unis et investira dans la cigarette électronique.

PUBLICITÉ

49,4 milliards de dollars soit 46,3 milliards d’euros : c’est ce que va débourser British American Tobacco pour prendre le contrôle de l’Américain Reynolds.

Le Britannique, qui détenait déjà 42% de son concurrent, a dû relever son offre de plus de 2 milliards de dollars depuis octobre pour parvenir à ses fins.

Tabac : BAT met le paquet pour prendre le contrôle de Reynolds >> https://t.co/wC8TNolFxPpic.twitter.com/GzWMS2Mo0n

— LaTribune (@LaTribune) 17 janvier 2017

Cette acquisition donnera naissance au premier cigarettier mondial coté et permettra à BAT de faire son grand retour aux Etats-Unis après 12 ans d’absence. Alors que le nombre de fumeurs décline en Occident, le nouveau géant investira dans la cigarette électronique.

We believe combination with #ReynoldsAmerican will create a stronger, global tobacco and next-gen products business https://t.co/LKEIEWxUio

— BAT Press Office (@BATPress) 17 janvier 2017

When various policy levers were pulled & how those levers track #tobacco consumption. (No proof of cause and effect, but still interesting.) pic.twitter.com/b8TESYQpZJ

— Peter Ubel (@peterubel) 4 janvier 2017

Si l’opération est approuvée par les actionnaires des deux groupes et les autorités de la concurrence américaines et japonaises, elle pourrait aboutir dès le troisième trimestre 2017. Il s’agirait alors de la plus importante consolidation dans le secteur depuis le rachat par le même Reynolds de son compatriote Lorillard l’année dernière pour 27 milliards de dollars (25,2 milliards d’euros).

Avec AFP, Reuters.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le tabagisme pourrait tuer 8 millions de personnes par an (OMS)

Journée mondiale sans tabac : des campagnes aussi axées sur le paquet neutre

Huawei visé par les Etats-Unis, Pékin en colère