EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Royaume-Uni : l'OCDE relève sa prévision de croissance 2017

Royaume-Uni : l'OCDE relève sa prévision de croissance 2017
Tous droits réservés 
Par Anne Glémarec
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Toutefois, le Brexit devrait se traduire par un fort ralentissement en 2018.

PUBLICITÉ

L’OCDE a une nouvelle fois relevé ses prévisions de croissance 2017 pour le Royaume-Uni. L’Organisation pour la coopération et le développement économique s’attend désormais à ce que le produit intérieur brut britannique augmente de 1,6% cette année, c’est 0,4 points de pourcentage de plus que son estimation de novembre.

Cette révision tient compte du succès du stimulus de la Banque d’Angleterre et de l’allègement de l’austérité budgétaire dans le sillage du vote de juin en faveur d’une sortie du pays de l’Union européenne.

Toutefois, l’OCDE maintient sa prévision de croissance à 1% pour 2018. Elle s’inquiète notamment de l’impact de la chute de la livre sterling sur le pouvoir d’achat des ménages.

#GDP, productivity, trade, housing, interest rates: Get OECD Interim economic outlook data & projections here https://t.co/e2bz5AgUqH#statspic.twitter.com/XM8ROMK41J

— OECD (@OECD) 7 mars 2017

Inquiétudes sur la consommation

Selon le British Retail Consortium, organisme qui représente les distributeurs britanniques, les ventes non-alimentaires ont reculé de 0,2% de décembre à février, leur premier repli sur trois mois depuis cinq ans.

Rachel Lund dirige le département d‘étude du British Retail Consortium. Ce tassement des ventes “signifie que les dépenses des ménages britanniques commencent à ralentir, comme nous nous y attendions. Mais c’est d’autant plus inquiétant que la consommation a été le moteur de la croissance l’an dernier.“ explique-t-elle.

Selon Barclaycard, les achats de biens non-essentiels ont connu leur cinquième mois de baisse en février.

La tendance menace de s’accentuer au vu de l‘évolution des prix. Actuellement proche de 2%, l’inflation pourrait en effet atteindre 3% d’ici la fin de l’année.

Avec Reuters, OCDE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit: les Lords infligent un nouveau revers à Theresa May

Les Etats de l'UE jouent des coudes pour attirer les constructeurs chinois de véhicules électriques

Élections européennes : les défis à venir pour les banques de l'UE