EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Royaume-Uni : Honda confirme son départ

Royaume-Uni : Honda confirme son départ
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le constructeur automobile a confirmé la fermeture de son usine à Swindon aux Royaume-Uni. 3500 emplois sont menacés sans compter les emplois indirects.

PUBLICITÉ

Le groupe Honda a finalement confirmé mardi matin la nouvelle : l'entreprise nippone va fermer son site de production de Swindon dans le sud-ouest du Royaume-Uni. D'ici 2021, 3500 emplois sont menacés. Un nouveau camouflet pour le gouvernement de Theresa May à quelques semaines du Brexit.

Greg Clark, ministre britannique en charge des entreprises : "C'est un coup dur pour l'économie britannique. Je vais bientôt participer à Swindon la première réunion d'un groupe de travail composé de représentants syndicaux afin de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour s'assurer que les employés trouvent de nouvelles opportunités pour mettre à profit leurs compétences et leur expérience."

Mardi, le patron de Honda a expliqué que sa décision n'était pas directement liée à la prochaine sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne même si le Brexit a jeté un voile sur le climat des affaires.

Takahiro Hachigo, directeur général, Honda: "Comme vous le savez, l'industrie des véhicules à quatre roues fait face à un tournant. Dans ces circonstances, pour que Honda puisse survivre, nous devons fournir nos produits rapidement pour répondre aux besoins de nos clients."

Alors que Londres tente de puis des mois de rassurer les investisseurs étrangers le départ de Honda marque une nouvelle rupture après les mauvaises nouvelles de Nissan, de Sony et les menaces de Airbus.

En rapatriant au Japon les activités de son usine de Swindon, Honda fermera son unique site de production en Europe de l'Ouest. Le groupe va également fermer une usine en Turquie mais conservera ses moyens de production aux États-Unis.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin critique l'augmentation des droits de douane pour ses véhicules électriques

Arrêt des livraisons de gaz : le géant allemand Uniper pourra réclamer des milliards à Gazprom

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?