EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Dette : l'avertissement de Bruxelles au nouveau gouvernement grec

Dette : l'avertissement de Bruxelles au nouveau gouvernement grec
Tous droits réservés 
Par Olivier Peguy
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouveau gouvernement grec est tenu des respecter les engagements déjà pris, pour éviter tout nouveau dérapage budgétaire. Une piqûre de rappel, formulée par les ministres des finances de la zone euro.

PUBLICITÉ

Le nouveau gouvernement grec est tenu des respecter les engagements déjà pris, pour éviter tout nouveau dérapage budgétaire. Une piqûre de rappel, formulée par les ministres des finances de la zone euro.

Un nouveau Premier ministre, un nouveau gouvernement : la Grèce a tourné la page Alexis Tsipras, battu aux législatives de ce dimanche. Pour autant, son successeur, Kyriakos Mitsotakis, n'aura pas toute latitude pour changer complètement de cap.

Le pays reste sous la surveillance rapprochée des Bailleurs de fonds.

Ce lundi, les ministres des Finances de la zone euro, réunis à Bruxelles, l'ont d'ailleurs rappelé. Une mise en garde adressée aux nouvelles autorités à Athènes.

Les engagements sont des engagements. Et si nous les brisons, alors la crédibilité sera la première chose à s'effondrer, ce qui entrainera un manque de confiance, d'investissement et, au bout du compte, de croissance. Mon conseil, c'est donc de tenir ses engagements.
Mario Centeno
Président de l'Eurogroupe

Dimanche soir, dans une première allocution après sa victoire électorale, Kyriakos Mitsotakis avait indiqué qu'une "période douloureuse se referm(ait)". Mais à en croire les grands argentiers européens, la page de l'austérité n'est pas totalement tournée.

Nous sommes préoccupés par certaines des décisions prises ces deux derniers mois et adoptées au Parlement par tous les principaux partis.
Ces décisions ne sont pas bonnes pour la croissance, car elles font reculer certaines réformes et ne dépensent pas tout le budget d'investissement public.
Klaus Regling
Président du Mécanisme européen de stabilité (MES)

Klaus Regling fait référence à des allègements fiscaux et des primes pour les retraités votés ces dernières semaines par le parlement grec.

Pas vraiment du goût des créanciers européens, soucieux d'éviter les dérapages à Athènes.

- avec agences -

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Entretien avec le nouveau ministre grec de la Croissance

Achat d'un appartement : où en Europe cela vous coûtera-t-il le plus cher ?

La Banque centrale européenne maintient ses taux d'intérêt pour contrôler l'inflation