Coronavirus : neuf dirigeants européens appellent à l'émission d'eurobonds

Coronavirus : neuf dirigeants européens appellent à l'émission d'eurobonds
Tous droits réservés AP Photo/Michael Sohn, pool
Par Maxime Biosse Duplan
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché" (pour lutter contre le coronavirus) ont-ils dit dans une lettre.

PUBLICITÉ

Les dirgeants européens relancent la question des "corona-bonds". Neuf d'entre eux, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont appelé à la création de ces obligations de dette européenne, afin de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire, dans une lettre adressée mercredi au président du Conseil européen Charles Michel.

"Nous devons travailler à un instrument de dette commun émis par une institution européenne pour lever des fonds sur le marché" (pour lutter contre le coronavirus) ont-ils dit dans une lettre.

Mais l'Allemagne y reste hostile : "Je ne peux que recommander, dit le ministre allemand de l'Economie, que nous ne menions pas de débats d'esprit ou idéologiques lors desquels tout le monde ressort sa solution préférée d'il y a cinq ou 10 ans - je suis donc heureux que cette discussion sur les eurobonds et ce genre de chose n'ait pas eu un d'impact trop large."

Ce système de mutualisation des dettes des pays européens, évoqué au moment de l'effondrement financier de la Grèce, en 2011, est régulièrement réclamé par les pays très endettés du sud de l'Europe, comme l'Italie, mais elle est rejetée par les pays du nord. La question doit être abordée ce jeudi lors d'un visio-sommet européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an