Suède : les autorités satisfaites de leur recette contre le Covid-19

Rue de Stockholm, le 27 juillet 2020
Rue de Stockholm, le 27 juillet 2020 Tous droits réservés JONATHAN NACKSTRAND/AFP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Suède : les autorités satisfaites de leur recette contre le Covid-19. Le nombre de morts est en baisse, comme les infections, inexistantes depuis deux ou trois jours. Le pays avait choisi l'immunité collective plutôt que le confinement.

PUBLICITÉ

En Suède les autorités sont satisfaites, les taux d'infection par le Covid-19 sont en baisse.

Ce pays avait choisi une voie particulière dans la lutte contre la pandémie, choisissant l'immunité collective, plutôt que le confinement, ce qui lui avait valu des critiques notamment d'autres pays qui criaient à l'erreur flagrante.

"Partout ailleurs, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche et au Danemark, le nombre de cas augmente à nouveau. Mais en Suède, la situation s'améliore. Au cours des deux ou trois derniers jours, il n'y a eu aucun nouveau cas d'infection, et le taux de mortalité est également en baisse."
Anders Tegnell
épidémiologiste suédois

Les Suédois sont satisfaits de la gestion de la pandémie : leur économie a moins souffert qu'ailleurs dans la zone euro. Le produit intérieur brut a chuté de 8,6 % au deuxième trimestre, selon l'office des statistiques de Stockholm. Dans la zone euro, il était de 12,1 %.

"Un peu plus d'un citoyen sur deux a une confiance stable et importante ou très importante dans les agences et les autorités qui gèrent la pandémie en général. Un autre chiffre est que six personnes sur dix estiment que les mesures prises en Suède sont bien équilibrées".
Morgan Olofsson
Agence suédoise des services de secours

La stratégie suédoise a permis aux citoyens de mener une vie quasiment normale. Les magasins et les restaurants sont restés ouverts, tout comme de nombreuses écoles.

Mais c'est également controversé. Le nombre de décès, qui s'élève à 5 747, est un quart plus élevé qu'aux États-Unis, si l'on tient compte de la taille de la population. Il n'y a eu par exemple que 256 morts en Norvège voisine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Où la classe moyenne paie-t-elle les impôts les plus élevés et les plus bas en Europe ?

Les milléniaux, en passe de devenir la génération la plus riche de l'histoire

L'inflation a poursuivi son reflux dans la zone euro en février, revenant à 2,6% sur un an