EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

LVMH se paie des sandales Birkenstock à 4 milliards d'euros

LVMH se paie des sandales Birkenstock à 4 milliards d'euros
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des fonds liés au géant mondial du luxe ont racheté des parts majoritaires du chausseur allemand

PUBLICITÉ

Les célèbres sandales Birkenstock tombent dans le giron du géant du luxe LVMH. Le fabricant allemand a vendu une majorité de ses parts à des fonds liés au groupe de Bernard Arnault. Aucun détail financier n'a été révélé par les différentes parties mais selon plusieurs médias, la transaction valorise l'entreprise allemande à environ 4 milliards d'euros.

Le rachat d'une part majoritaire du fabricant par L Catterton, contrôlé par LVHM, et le fonds Financière Agache de la famille Arnault, est "la prochaine étape logique pour atteindre une forte croissance également sur des marchés d'avenir comme la Chine et l'Inde", a annoncé le groupe familial allemand dans un communiqué. Il n'est pas précisé à combien s'élève cette part majoritaire.

"Nous allons aider Birkenstock à réaliser son grand potentiel de croissance" a déclaré de son côté Bernard Arnault, alors que l'opération doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence.

Jadis producteur de semelles orthopédiques, Birkenstock s'est radicalement transformé ces dernières années pour devenir une marque branchée, à l'image écolo. En 2019, le chausseur a écoulé plus de 24 millions de paires de sandales dans 100 pays pour un chiffre d'affaires de 720 millions d'euros.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections européennes : la poussée de l'extrême droite va-t-elle peser sur les énergies renouvelables ?

L'un des plus grands voyagistes d'Europe demande à être placé en cessation de paiements

Union des marchés de capitaux : qu'en sera-t-il après les élections européennes ?