EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Le Portugal, premier de relance européenne

Le Portugal, premier de relance européenne
Tous droits réservés PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP
Tous droits réservés PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP
Par Joao Duarte Ferreira
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lisbonne a transmis à la Commission européenne son plan national de reprise et espère toucher l’aide européenne dans les prochaines semaines.

PUBLICITÉ

Premier arrivé et sans doute premier servi. Le Portugal fut le premier Etat membre de l'UE à remettre son plan de relance à la Commission européenne. Sa validation mais surtout la libération des fonds pourrait donc se faire avant le mois de juillet.

C’est le Premier ministre portugais qui l’a annoncé sur les réseaux sociaux. Cette stratégie prévoit un soutien de plus de 16 milliards d’euros avec un effort particulier sur la transition climatique et numérique. "Ce plan va servir à englober les besoins en investissement dans de nombreux secteurs. Mais nous pouvons dire en tous les cas qu’il y a un effort sur la transition vers une économie à faible carbone, vers une économie numérique à la fois pour le secteur privé et public", explique Ricardo Paes Mamede professeur à l’ISCTE à Lisbonne.

Des retards de calendrier

Les plans nationaux doivent être transmis avant la fin du mois. Mais les institutions européennes ont annoncé une certaine flexibilité. L’objectif est d’adopter l’ensemble des plans d’ici l’été.

Cette souplesse s’explique par le fait que certaines étapes institutionnelles, nécessaires à l’adoption du fonds de relance de 750 milliards d’euros, ne sont pas validées. Tous les Etats membres n’ont pas encore ratifié le dispositif. Pour devenir réalité il doit être approuvé par chaque capitale.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le plan de relance de l’UE est en ordre de marche

Plans de relance : quels impacts sur les petites entreprises et sur les marchés européens ?

Comment l'Europe finance-t-elle son plan de relance ?