DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dernières touches pour le plan de relance de l’UE

euronews_icons_loading
Le Commissaire européen en charge du Budget présente les derniers éléments du plan de relance
Le Commissaire européen en charge du Budget présente les derniers éléments du plan de relance   -   Tous droits réservés  Lukasz Kobus/ EC-Audiovisual service
Taille du texte Aa Aa

Le plan de relance européen tant attendu est presque achevé. La Commission européenne a présenté mercredi les modalités de l’emprunt de 800 milliards d’euros en prix courants qu’elle compte engager sur les marchés jusqu’en 2026.

Les premiers fonds pourraient arriver en juillet auprès des gouvernements mais pour cela le processus de ratification par l’ensemble des capitales doit être terminé. Or pour le moment seuls 17 des 27 Etats membres ont validé le dispositif. En Allemagne le processus politique est suspendu à la décision de la Cour constitutionnelle. Ce retournement de dernière minute a semé le doute auprès des partenaires de Berlin.

Ces aléas n’entament cependant pas la confiance du Commissaire européen en charge du Budget qui reste optimiste. "C’est la chancelière allemande Angela Merkel, avec le président français Emmanuel Macron, qui ont fortement poussé pour cet outil financier. Nous l’avons finalement créé. Nous l’avons créé sur la base de l’article 122 du traité de Lisbonne qui répond exactement aux inquiétudes juridiques soulevées par un pays comme l’Allemagne", précise Johannes Hahn.

Pour obtenir cette aide européenne, les gouvernements doivent présenter d’ici la fin du mois leur stratégie de relance. Ces investissements doivent cibler en priorité l'écologie et le numérique. Deux tiers des capitales ont déjà transmis leur plan. D’après les premières analyses de la Commission "tous les Etats membres vont répondre facilement aux critères", explique Johannes Hahn.

L'institution souligne avoir fait sa part de la procédure. C’est désormais aux capitales d’achever la mise en œuvre du plan de relance.