Quelle réponse européenne à la pauvreté des enfants dans l'UE ?

En partenariat avec The European Commission
Real Economy
Real Economy Tous droits réservés euronews
Par Naomi Lloyd
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que la pandémie a aggravé la situation sur le front de la pauvreté dans l'Union européenne, nous faisons le point sur les conditions de vie des enfants démunis et sur la réponse européenne.

Dans l'Union européenne, 22,5% de la population infantile vit dans des ménages exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale. Ce qui représente 18 millions d'enfants. Ce chiffre date de 2019 sachant que la pandémie de Covid-19 a depuis aggravé la situation.

On note des disparités entre les États membres : les plus hauts niveaux de pauvreté sont constatés en Bulgarie et Roumanie où un enfant sur trois vit dans la pauvreté. Les plus faibles sont enregistrés en Slovénie, aux Pays-Bas et en Finlande avec un ratio d'un enfant sur dix concerné.

De leur côté, environ 60% des enfants roms sont confrontés à une privation matérielle sévère et 80% d'entre eux sont exposés au risque de pauvreté ou d'exclusion sociale.

Quels sont les effets à long terme ?

Comparé à leurs camarades plus favorisés, ces enfants sont plus susceptibles d'avoir des difficultés dans leur parcours scolaire, puis dans la recherche d'un emploi décent et d'être en moins bonne santé à l'âge adulte.

Qu'est-ce que la garantie européenne pour l'enfance ?

La Commission européenne appelle les gouvernements de l'UE à s'attaquer aux problèmes structurels de pauvreté et d'exclusion sociale qui touche les enfants.

La garantie européenne pour l'enfance recommande aux États membres de s'assurer que tout enfant dans le besoin a accès à des services d'éducation et d'accueil de la petite enfance, aux soins de santé, à un repas sain par jour d'école et à des activités notamment sportives au sein de son établissement, tout cela gratuitement. Il doit aussi pouvoir disposer d'un logement décent.

Cette garantie est une transposition concrète du pilier européen des droits sociaux qui a pour objectif de faire sortir de la pauvreté au moins 5 millions d'enfants d'ici à 2030.

Les États membres sont invités à signer cette garantie et à élaborer des plans d'action en vue de la mettre en œuvre.

Journaliste • Naomi Lloyd

Partager cet article

À découvrir également

Le pape François met en garde contre "l'indifférence croissante"