Géorgie : Josep Borrell "condamne fermement" la répression des manifestations

AP
AP Tous droits réservés Zurab Tsertsvadze/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Zurab Tsertsvadze/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le chef de la diplomatie européenne "condamne fermement" la répression des manifestations en Géorgie contre la loi sur "l'influence étrangère."

PUBLICITÉ

Le ministère géorgien de l'Intérieur annonce avoir interpellé 63 personnes lors des manifestations anti-gouvernementales dans la nuit de mardi à mercredi.

Les manifestants s'étaient rassemblés devant le Parlement pour dénoncer le projet de loi sur "l'influence étrangère".

L'opposition dénonce une loi calquée sur la législation russe qui permet au Kremlin de réprimer les voix dissidentes.

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne "condamne fermement" les "violences" des forces de l'ordre géorgiennes et appelle les autorités à "garantir le droit de réunion pacifique".

La police a utilisé du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc contre les manifestants.

Selon le président du Conseil européen, Charles Michel, le projet de loi du gouvernement géorgien n'est pas compatible avec le souhait de la Géorgie de devenir membre e l'UE.

Le parti du pouvoir géorgien espère faire passer le texte en troisième lecture d'ici une quinzaine de jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones

Le Premier ministre slovaque, blessé par balles, ne se trouve plus dans un état critique (hôpital)

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone