Facebook veut faire travailler 10 000 Européens sur son "metaverse"

Facebook veut faire travailler 10 000 Européens sur son "metaverse"
Tous droits réservés Jeff Chiu/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Afin de développer son propre univers entièrement virtuel et connecté, Facebook a annoncé ce lundi vouloir embaucher en Europe 10 000 personnes.

PUBLICITÉ

Facebook se lance dans la course au Metaverse. Afin de développer son propre univers entièrement virtuel et connecté - c'est ainsi qu'on pourrait définir rapidement le metaverse , contraction de méta et de universe - Facebook a annoncé ce lundi vouloir embaucher en Europe 10 000 personnes.

Le groupe de Mark Zuckerberg pense en effet, et il n'est pas le seul, que le metaverse est l'avenir des réseaux sociaux, un monde digital dans lequel on pourrait évoluer, se déplacer et communiquer sans être asservi à un seul terminal, et de nature à fournir toutes sortes de services et produits de réalité virtuelle augmentée.

Facebook dit vouloir faire "participer dès le début les Européens à la construction de ce nouvel univers".

Une belle stratégie de diversion, selon Javier Espinoza, correspondant européen du Financial Times : 

"Il est certain que les dommages à l'image de marque de Facebook sont nombreux. On sait qu'à Bruxelles, il y a une en ce moment une enquête antitrust en cours sur le point de savoir si l'entreprise utilise ou non les données qu'elle recueille auprès de ses utilisateurs pour désavantager ses concurrents".

Facebook, en outre, s'est à nouveau retrouvé sous les critiques après les révélations de Frances Haugen, ancienne employée et lanceuse d'alerte qui a mis notamment en évidence les dérives d'Instagram sur la santé mentale des plus jeunes utilisateurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Métavers : Séoul ouvre la porte de ce nouvel univers numérique

Facebook : le témoignage accablant d'une lanceuse d'alerte

La Renault Scenic E-Tech élue "Voiture de l'année" 2024