EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le salon horloger Watches and Wonders 2023 : émerveiller et se projeter dans l'avenir

Le salon horloger Watches and Wonders 2023 : émerveiller et se projeter dans l'avenir
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Cyril Fourneris
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Premier salon horloger au monde, Watches and Wonders 2023 se tient à Genève jusqu'au 3 avril. 48 maisons font la démonstration de leur savoir-faire et de leurs engagements pour l'avenir, auprès des professionnels et pour la première fois, du grand public.

PUBLICITÉ

Pendant une semaine, jusqu'au dimanche 2 avril 2023, Genève se met à l'heure de l'horlogerie de luxe à l'occasion de la nouvelle édition de Watches and Wonders, le premier salon horloger au monde. L'événement réunit 48 maisons rivalisant de style et de savoir-faire. Des milliers de professionnels et journalistes du monde entier, ainsi que des célébrités viennent découvrir leurs nouveautés. 

"Les jeunes générations veulent comprendre ce qu'il y a derrière une marque"

Dans le stand Zenith, on célèbre le retour de la ligne Pilot lancée à la fin du XIXe siècle et expose les nouvelles versions de la Defy Skyline à des connaisseurs de plus en plus exigeants sur les mouvements horlogers.

"Les jeunes générations ont un accès à l'information que nous n'avons jamais eu dans le passé et de ce fait, elles recherchent des choses vraies," fait remarquer Julien Tornare, PDG de Zenith. "Elles veulent savoir ce qu'il y a derrière une marque, un prix, une montre et comprendre," poursuit-il. "Il faut leur offrir des expériences, de l'émotion, de la passion... Mais la connaissance a énormément évolué, dans le bon sens," dit-il.

"Un luxe inclusif"

Au fil des couloirs de Palexpo, les artisans-créateurs et les maisons historiques profitent de leurs écrins pour exprimer leur identité, du sport automobile à la joaillerie, en passant par des considérations éthiques.

L'horloger indépendant Oris est lui à la pointe des questions liées à la protection de l'environnement, une tendance générale dans l'industrie. La marque qui invite cette année la marionnette Kermit sur son nouveau garde-temps a été la première à être certifiée neutre en carbone. Son dirigeant est fier de rassembler sa communauté lors de journées de nettoyage aux quatre coins du monde.

"Il y a peu, les gens voulaient boire un verre de champagne dans un environnement huppé ; maintenant, ils veulent du sens, changer les choses, contribuer à les améliorer," assure Rolf Studer, PDG d'Oris. "Nous ne défendons pas un luxe exclusif, mais un luxe inclusif : c'est pour cela que nous partageons notre passion pour les montres mécaniques, c'est ce qui nous donne de l'énergie et nous fait aimer ce que nous faisons," souligne-t-il.

Euronews
À Watches and Wonders Geneva, l'horlogerie de luxe fait son showEuronews

"Vous voyez comment on s'exprime"

La préservation des océans est aussi chère à Panerai qui lors du salon, a niché ses montres sous des voiles de bateaux.

Ancien équipementier des plongeurs de la marine italienne, le fabricant a gardé ses boîtiers larges et luminescents, mais privilégie désormais des matériaux recyclés sur les conseils de son ambassadeur, l'aventurier Mike Horn.

"Quand vous participez à un salon comme celui-là, vous voyez comment on s'exprime," indique Jean-Marc Pontroué, PDG de Panerai, "vous voyez la théâtralisation de nos marques qu'on retrouve également dans nos boutiques, comment est-ce que l'on duplique l'exercice du "Watches and Wonders" qui est par essence, spectaculaire dans le reste de notre réseau de distribution et les 51 autres semaines de l'année."

"S'assurer d'avoir suffisamment d'horlogers"

Un peu plus loin, A. Lange & Söhne présente son nouveau chronographe. L'entreprise revendique sa "germanité" caractérisée par la lisibilité et la robustesse de ses modèles.

La marque née en Saxe il y a près de deux siècles (1845) est représentative de la bonne santé de l'horlogerie de luxe, qui produit des montres en quantité limitées.

"L'avenir est prometteur tant que nous nous assurons d'avoir suffisamment de jeunes horlogers," prévient Wilhelm Schmid, PDG de A. Lange & Söhne. "Je suis certain que la communication fait du bon travail et donc, que nous restons pertinents et il y a suffisamment de gens qui aiment l'idée qu'un être humain fasse tous ces efforts pour terminer l'ensemble de ces petites pièces qui au final, formeront une montre," affirme-t-il, en souriant.

NFT, métavers, blockchain...

Un enjeu est en effet, de susciter des vocations dans un écosystème qui a besoin d'innover, au carrefour de l'artisanat, du design et de la tech, des thèmes abordés au sein de l'espace Le LAB qui réunit des industriels et des start-up.

"NFT, métavers, blockchain, ce sont des sujets qui passionnent les jeunes aujourd'hui," explique Matthieu Humair, PDG de Watches and Wonders Geneva Foundation, avant de décrire The Lab : _"_C'est un espace d'incubateur de nouvelles idées qui permet de mettre en contact, de rencontrer les femmes et hommes qui font les montres, de mettre des montres au poignet. Rien de tel que la discussion et le networking et c'est à Watches and Wonders que cela se passe," dit-il.

Ouverture au grand public

Autre souhait des organisateurs : renforcer l'image de Genève en tant que capitale mondiale de l'horlogerie. Pour la première fois, des événements sont aussi organisés dans le centre-ville comme des conférences, visites guidées et opérations portes-ouvertes.

H. Moser & Cie. expose au public international, sa collection qu'il est très rare d'observer de si près. "Nous avons de nombreuses montres qui sont épuisées, donc beaucoup de gens à travers le monde ne peuvent pas voir les montres dans les magasins, donc ils viennent ici, nous leur présentons une collection complète, ils peuvent les mettre au poignet, découvrir la marque en vrai et parler aux propriétaires," explique Edouard Meylan, PDG de H. Moser & Cie. "C'est une semaine incroyable qui se déroule à Genève, qui attire tant de personnes, tant d'attention, que nous nous devions d'y participer," insiste-t-il.

Autre argument pour faire de Genève, la grande destination horlogère : l'ouverture du salon au grand public pour la première fois, pendant le week-end.

Journaliste • Cyril Fourneris

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Watches and Wonders : le plus grand sommet horloger s'ouvre à Genève

Watches and Wonders 2023 : un temps d'avance pour l'horlogerie de luxe

Watches and Wonders : l'excellence horlogère s'expose de nouveau à Genève