Le chef Yannick Nézet-Séguin et son public de Philadelphie

En partenariat avec
Le chef Yannick Nézet-Séguin et son public de Philadelphie
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cinquième ville des Etats-Unis, Philadelphie peut s’enorgueillir de disposer de l’un des meilleurs orchestres américains. A sa tête : le

Cinquième ville des Etats-Unis, Philadelphie peut s’enorgueillir de disposer de l’un des meilleurs orchestres américains. A sa tête : le charismatique chef d’orchestre québecois Yannick Nézet-Séguin.

“À Philadelphie, bien vite, j’ai compris que toutes mes facettes étaient bienvenues, c’est-à-dire ce lien avec le public, avec les plus jeunes et ce respect de la tradition pour les plus âgés, souligne-t-il avant d’ajouter : Je sens que les musiciens cautionnent ma démarche et qu’ils la respectent beaucoup parce qu’ils savent que cela fonctionne et ils ont envie eux aussi de traverser cette espèce de mur qui reste encore entre la scène et le public.”

Quant à cette ville, il y est particulièrement attaché : “The Rittenhouse Square est pour moi vraiment le centre de Philadelphie, avec tous les cafés, les restaurants, le shopping, l‘école Curtis Institute qui est juste de l’autre côté où je travaille aussi et qui est tout près de la rivière, où je peux faire mon jogging, alors c’est mon quartier !” lance-t-il.

Philadelphia Orchestra Conductor Yannick Nézet-Séguin at free #MLKDayofService concert (Photo for NewsWorksWHYY</a>) <a href="https://t.co/78A46ZLNvU">pic.twitter.com/78A46ZLNvU</a></p>&mdash; Bastiaan Slabbers (BasSlabbers) 18 Janvier 2016

“[Aujourd’hui] en quarante-cinq minutes, j’ai rencontré deux personnes qui se sont simplement retournées sur le trottoir en disant : ‘“Hi, Maestro !” nous raconte le chef d’orchestre. Quatre jeunes filles qui jouaient du violon dans la rue se sont interrompues pour me dire : “It’s Yannick, give me a hug, it’s the dream of my life !” J’ai pris une photo avec elles, poursuit-il. Après au supermarché, il y a quelqu’un qui m’a dit : “Maestro, you should think of a David Bowie tribute, please, that would be great !” Donc, indique-t-il, il y a au moins une dizaine de personnes en quarante-cinq minutes qui m’ont parlé et ça, c’est une des choses que j’adore à Philadelphie : les gens aiment leur orchestre, que ce soit les plus jeunes, les plus âgés et ils n’ont pas peur de le dire aussi !” s’enthousiasme Yannick Nézet-Séguin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jan Lisiecki séduit Philadelphie grâce à sa maturité au piano

Prix Herbert von Karajan des jeunes chefs d'orchestre : la relève est là !

Le Prix Herbert von Karajan : rencontre avec les jeunes chefs d'orchestre d'exception en compétition