EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Un artiste berlinois a entrepris de reproduire en miniature les entrées des clubs de sa ville

'Der Weisse Hase'
'Der Weisse Hase' Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Frédéric Ponsard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les clubs berlinois, célèbres pour leurs soirées sans fin et leurs musique électro envoûtante sont fermés depuis la pandémie. Un artiste a entrepris de leur rendre hommage pour alerter de leur situation.

La capitale allemande est connue dans le monde entier comme un haut lieu de la musique électronique et des fêtes non officielles qui durent souvent plusieurs jours. Mai depuis le début de la pandémie, les boîtes de nuit de Berlin sont fermées.

PUBLICITÉ

Aujourd'hui, un artiste berlinois a créé des versions miniatures des entrées des boîtes de nuit pour attirer l'attention sur les difficultés financières auxquelles elles sont confrontées.

"Je voulais montrer artistiquement que les clubs vont très mal. Pas de gens, pas de concerts, pas de fêtes, pas de groupes, pas de revenus. La culture des clubs est très importante pour Berlin. Parfois, les gens veulent juste faire la fête. Ils n'emportent pas leurs problèmes avec eux dans les clubs. Vous pouvez faire de nouvelles connaissances, rencontrer des gens que vous connaissez déjà et simplement profiter de votre temps libre".
"Bibo"
artiste

Les entrées de ces clubs ne sont pas à vendre, même si elles sont devenues très connues en ligne, des milliers de personnes se connectant à ses pages de médias sociaux pour les voir.

Ces mêmes boîtes de nuit sont maintenant menacées, mais elles s'adaptent à la situation de la pandémie.

Lutz Leichsenring est le porte-parole du groupe de coordination des boîtes de nuit de Berlin, la "Clubcommission".

" Au cours des derniers mois, les espaces extérieurs ont également été remodelés et agrandis grâce à un soutien financier. Les clubs ont construit des toits dans les zones extérieures. Ils ont construit des toilettes. La deuxième aide qui arrive, ce sont les tests rapides. Ils deviennent moins chers et sont disponibles en grande quantité. Ces tests peuvent être effectués de nombreuses manières, mais un test de gargarisme, par exemple, est très rapide à réaliser".
Lutz Leichsenring
porte-parole du groupe de coordination des boîtes de nuit de Berlin

Aujourd'hui, les taux d'infection par la COVID-19 sont en baisse en Allemagne.

Avec l'arrivée du temps plus chaud, les plus optimistes espèrent que les clubs berlinois pourraient ouvrir sous une forme ou une autre au printemps...

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gamesummit 2024 : Concours palpitants, expositions et discours instructifs sur les jeux vidéo

« Tout ce qui concerne Classic Violin Olympus est unique ! » : Entretien avec Pavel Vernikov

L'exposition de la Saatchi Gallery explore le visage changeant de la photographie de mode