This content is not available in your region

La Voix d'Aida et Flee triomphent aux 34èmes European Film Awards

euronews_icons_loading
Cinema
Cinema   -   Tous droits réservés  euronews
Par Frédéric Ponsard

Les European Film Awards mettent chaque année le meilleur du cinéma européen en lumière. Comme l'an dernier, la cérémonie a eu lieu en direct depuis Berlin, en hybride - sans public, mais en plateau - avec de nombreux talents récompensés.

La compétition était particulièrement relevée cette année avec des réalisateurs confirmés comme débutants et des films de tous genres, du documentaire à l'animation, en passant par la comédie ou le thriller. Au sein de la sélection, des films venus d'horizons différents, d'Angleterre à la Bosnie, en passant par la France, la Roumanie, l'Italie ou encore la Finlande, montrant la vitalité et la diversité du cinéma européen.

"La Voix d'Aida" : un hommage aux femmes de Srebrenica

Et le grand gagnant cette année fut Quo Vadis, Aida? (La Voix d'Aida en version française) de la Bosniaque Jasmila Žbanić qui rafle trois prix dont celui de meilleur film et de la meilleure réalisatrice.

Lors de la cérémonie, Jasmila Žbanić a voulu remercier les femmes de Srebrenica : "Ce sont elles qui transmettent le plus fort message de paix en Europe aujourd'hui, après une telle tragédie dans laquelle elles ont perdu leurs fils, leurs maris et tous les membres masculins de leurs familles," a-t-elle estimé. "Elles continuent à défendre la vie, ensemble," a-t-elle souligné.

La Voix d'Aida est l'histoire d'une femme témoin et victime du massacre à Srebrenica pendant la guerre des Balkans où plus de 8000 hommes musulmans bosniaques ont été assassinés par des soldats serbes de Bosnie.

L'actrice Jasna Đuričić porte ce film de bout en bout et l'Académie composée de 4200 professionnels du cinéma a choisi de la récompenser du prix de la meilleure actrice. Lors de ses remerciements à l'Académie, elle a dédié sa récompense à "toutes les victimes" et "toutes les mères".

Anthony Hopkins a quant à lui reçu le prix du meilleur acteur pour _The Father _de Florian Zeller qui reçoit par ailleurs, le prix du meilleur scénario.

"Flee" récompensé pour son récit sur l'exil et le combat pour la liberté

Mais l'autre grand gagnant de l'année est le film Flee du franco-danois Jonas Poher Rasmussen qui remporte à la fois, les prix du meilleur documentaire et du meilleur film d'animation.

Il raconte l'histoire vraie d'Amin, un Afghan qui a dû fuir son pays à la fin des années 1980 alors qu'il n'était qu'un enfant. Trente ans plus tard, devenu étudiant universitaire au Danemark, il raconte à son meilleur ami, l'histoire vraie de son voyage et de son combat pour la liberté.

Après l'annonce du palmarès, Jonas Poher Rasmussen s'est adressé à celui qui a inspiré la trame de son film : "Je veux remercier Amin, mon ami. Merci pour ta confiance, ta générosité et ton courage, merci beaucoup."

Les réalisateurs Steve McQueen, Susanne Bier et Márta Mészáros honorés

Le réalisateur britannique Steve McQueen a reçu le prix de la narration innovante pour Small Axe, sa mini-série de cinq films basés sur des histoires inspirées de faits réels, au sein de la communauté antillaise de Londres entre 1969 et 1982.

Il a dédié son prix aux victimes de la tragédie de la Grenfell Tower qui avait pris feu en 2017 à Londres. "Small Axe est un film sur nous, sur une communauté, sur le fait de se rassembler et de faire front commun pour changer les choses," a insisté Steve McQueen. "Je veux dédier ce prix," a-t-il poursuivi, "aux survivants de Grenfell et à ceux qui sont tombés lors de la tragédie de Grenfell à Londres il y a plusieurs années."

Enfin, deux grandes réalisatrices se sont vu remettre un Lifetime Achievement Award pour l'ensemble de leur carrière : la Danoise Susanne Bier dont plusieurs films ont été nommés aux Oscars et aux Golden Globes et la Hongroise Márta Mészáros, 90 ans aujourd'hui, une femme audacieuse qui chroniqua à travers fictions ou documentaires, la vie du XXème siècle en Hongrie.

Journaliste • Frédéric Ponsard