Cet article n'est pas disponible depuis votre région

13 films européens en compétition à Venise

euronews_icons_loading
Mostra di Venezia
Mostra di Venezia   -   Tous droits réservés  RAI
Par Frédéric Ponsard

La Mostra de Venise bat son plein jusqu'au samedi 10 septembre, avec des films du monde entier sont présents au Lido, dont 23 en compétition pour le Lion d'or. Et l'Europe est à l'honneur...

En effet, parmi cette sélection, 13 sont des coproductions européennes, avec l'Italie, la France et le Royaume-uni en tête des pays producteurs, avec notamment des films destinés à un marché mondial comme "The Son" de Florian Zeller...

L'histoire d'un père qui va essayer de redonner le goût de vivre à son fils de 17 ans, en pleine dépression. Avec Hugh Jackman et Laura Dern dans les tôles-titres.

"On a beaucoup de gros films, de grands noms, mais en même temps il y a beaucoup de découvertes, et je pense aussi beaucoup de surprises."
Alberto Barbera
Directeur du Festival de Venise

Parmi les films dits "indépendants" (c'est-à-dire à petits budgets), "Monica".

Le film, produit entre l'Italie et les Etats-Unis est l'histoire d'une femme trans, jouée par Trace Lysette, qui rentre chez elle pour s'occuper de sa mère mourante.

On retrouve aussi des films italiens signés Susanna Nicchiarelli (Chiara), "L'Immensità" d'Emmanuele Crialese, ou encore "Il Signore della Formiche" de Gianni Amelio. 

A côté de ses films destinés à la salle de cinéma, il y a aussi des films produits par Netflix.

"Netflix est devenu l'un des acteurs les plus importants dans le domaine, l'un des plus importants producteurs de bons films, de films d'auteurs. Ils produisent les films de Martin Scorsese, David Fincher, Noah Baumbach, Iñárritu, Cuarón ; les cinéastes les plus en vogue du moment.
Alberto Barbera
Directeur du Festival de Venise

Netflix a en effet 4 films en compétition cette année, dont le film produit en France, "Athena", réalisé par Romain Gavras, fils de Costa-Gavras, et qui commence à se faire un prénom dans le monde du cinéma.

Romain Gavras nous livre pour son troisième long-métrage une tragédie moderne et immersive dans une cité de la banlieue parisienne en train de craquer... Le film sera visible sur la plateforme dès le 23 septembre

Video editor • Frédéric Ponsard