Pays-Bas : du pain pas perdu

Du pain est exposé dans une succursale de la boulangerie Cafe Ernst à Neu Isenburg, en Allemagne, lundi 19 septembre 2022.
Du pain est exposé dans une succursale de la boulangerie Cafe Ernst à Neu Isenburg, en Allemagne, lundi 19 septembre 2022.   -  Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par euronews

Trois boulangers néerlandais ont fait le pari d'utiliser une partie du pain rassis pour faire du nouveau pain et limiter ainsi le gaspillage. Ils ont mis en place tout un système. La première étape consiste à trier tout ce qui pourrait être nocif pour les personnes allergiques.

"Les graines de sésame, les noix, tout ce qui contient de la viande et des protéines animales est mis de côté. Tout ce qui reste va directement dans la machine", explique Paul Berntsen, le boulanger propriétaire de Bakkersgrondstof. Il a été nominé pour le prix de l'innovation à Horecava.

Tout est ensuite séché dans une cuve, puis finement broyé et transformé ainsi en levain que les boulangers intègrent à leur nouvelle pâte.

Mais certains boulangers indépendants voient dans le processus imaginé par leurs confrères plus de contraintes qu’un réel gagne-pain. Beaucoup se plaignent de l'utilisation d'une seule petite partie du pain rassis (environ 20 à 30 % du vieux pain peuvent être recyclés - N.D.L.R.) et de la nécessité d'utiliser de nouvelles matières premières. Ils mettent aussi en avant une augmentation de leur consommation d'énergie avec ce processus de production.

Ce système est donc actuellement proposé dans les cafétérias d'entreprise. Les restaurateurs semblent réceptifs, notamment, car ce système leur permet d'atteindre plus rapidement leurs objectifs de durabilité.

Ce projet de recyclage bénéficie de subventions européennes. Aujourd'hui, il permet le recyclage de 10 000 kilos de pain par an. L'objectif à long terme est d'arriver à 100 000 kilos.