PUBLICITÉ

Florian Zeller signe "The Son", avec Hugh Jackman, un film puissant sur la dépression

Hugh Jackman, "The Son"
Hugh Jackman, "The Son" Tous droits réservés Sony Pictures Classics
Tous droits réservés Sony Pictures Classics
Par Frédéric PonsardValentine Hullin
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après "The Father", récompensé aux Oscars, Florian Zeller, l'un des rares cinéastes européens à avoir réussi à Hollywood, revient avec "The Son" avec Hugh Jackman en père désemparé devant la dépression de son fils.

PUBLICITÉ

Florian Zeller est l'un des rares réalisateurs européens à avoir traversé l'Atlantique avec succès en s'imposant à Hollywood.

Oscarisé pour "The Father" avec Anthony Hopkins, il revient sur les écrans avec "The Son", l'histoire d'un père interprété par Hugh Jackman, désemparé devant la dépression de son fils adolescent. Le film est une adaptation de la pièce de théâtre homonyme créée à Londres en 2019 et qui a reçu un accueil critique exceptionnel. Selon The Times, elle est « l'une des pièces les plus brillantes de la décennie ». Elle connait, par la suite, une cinquantaine de créations à travers le monde

Nous avons rencontré le cinéaste pour la sortie de son film en Europe.

"Ce sont deux films, "The Father", mon premier film, et "The Son", qui sont d'avantage anglais qu'américains, et de fait ils sont européens, même si cela dépend de ce que l'on entend par là." répond-il sur la nationalité de son film. 

J'ai envisagé de faire ce film en français, mais soudain l'intuition a été plus grande ou disons le désir de ne pas faire un film, de ne pas raconter une histoire française, ou une histoire anglaise ou une histoire américaine d'ailleurs, mais d'embrasser quelque chose de plus universel parce que ce dont il est question arrive et peut arriver malheureusement dans toutes les familles, et c'est de ça dont je voulais vraiment parler."
Florian Zeller
Cinéaste

Florian Zeller ne voulait pas être trop explicite, ou justifier, ou expliquer, et résoudre pour le spectateur le mal de vivre de cet adolescent.

"Je voulais que l'on soit, nous-mêmes spectateurs, à égalité de sensation et de cécité parfois, que le personnage du père qui a toutes les meilleures intentions du monde. C'est un père aimant, attentif et qui pourtant fait l'expérience de l'impuissance qui, à mon avis, est une expérience que beaucoup de gens connaissent, c'est-à-dire ce moment où l'on ne sait plus quoi faire pour aider quelqu'un que pourtant on aime de tout son coeur."
Florian Zeller
Cinéaste

Le film est sorti en France le 1er mars et il est distribué sur l'ensemble des pays européens.

Journaliste • Frédéric Ponsard

Video editor • Frédéric Ponsard

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Suisse a peut-être remporté l'Eurovision, mais les chiffres du streaming donnent-ils une image différente ?

Brian May et Jean-Michel Jarre en concert à Bratislava

Eurovision : le candidat néerlandais exclu après un "incident" en coulisses