Festival de Cannes : montée des marches acclamée pour Scorsese, De Niro et DiCaprio

Festival de Cannes : montée des marches acclamée pour Scorsese, De Niro et DiCaprio, le 20 mai 2023.
Festival de Cannes : montée des marches acclamée pour Scorsese, De Niro et DiCaprio, le 20 mai 2023. Tous droits réservés Joel C Ryan/2023 Invision
Tous droits réservés Joel C Ryan/2023 Invision
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Il avait remporté la Palme d'Or avec Taxi Driver en 1976, Martin Scorsese a fait son grand retour au Festival de Cannes ce samedi avec "Killers of the Flower Moon", son premier western.

PUBLICITÉ

Le Nouvel Hollywood n'a pas dit son dernier mot : la présentation du dernier film de Martin Scorsese, 80 ans, qui réunit pour la première fois ses acteurs fétiches, DiCaprio et De Niro, a créé l'événement samedi sur le tapis rouge du Festival de Cannes.

Après Harrison Ford jeudi et son "Indiana Jones", c'était au tour d'une autre légende du cinéma américain de venir prouver sur les célèbres marches qu'il est encore vivant : Palme d'or en 1976 avec "Taxi Driver", président du jury en 1998, Scorsese, considéré comme un des plus grands noms du cinéma mondial, présente "Killers of the Flower Moon".

Même sans être en lice pour la Palme d'or, ce long-métrage a attiré une foule nombreuse aux abords du Palais des festivals pour apercevoir les nombreuses stars qui ont monté les marches avant la projection officielle en début de soirée : Cate Blanchett, Naomi Campbell, Isabelle Huppert...

L'arrivée de Scorsese et des deux acteurs a fait redoubler les cris de la foule, désireuse d'obtenir des selfies et des autographes.

Le plus grand secret a entouré ce long-métrage jusqu'à sa présentation officielle, à l'exception des premières images que le réalisateur a dévoilées à Las Vegas fin avril et de sa bande-annonce tout juste mise en ligne, promettant un film plein de tension, à la photographie léchée.

Scorsese y réunit pour la première fois deux de ses acteurs fétiches, Robert De Niro, 79 ans, ("Taxi Driver", "Raging Bull", "Mean Streets"...) et Leonardo DiCaprio, 48 ans, ("Le Loup de Wall Street", "Shutter Island"), dans un univers nouveau, celui d'une tribu amérindienne, Osage, détentrice d'une terre riche en or noir et soudainement victime de meurtres et disparitions.

DiCaprio joue Ernest Burkhart, un homme amoureux d'une Amérindienne (l'actrice Lily Gladstone), qui se retrouve embringué dans une conspiration ourdie par le magnat du bétail William Hale, incarné par un Robert De Niro avide de pétrole. Un agent du FBI, joué par Jesse Plemons, est chargé d'élucider les meurtres.

Le réalisateur souhaitait montrer comment certains Américains "ont pu rationaliser la violence - même contre ceux qu'ils aimaient - en affirmant simplement : +C'est la civilisation. Un groupe entre et un autre sort+", a-t-il expliqué, à Los Angeles.

Hors compétition

Le film aborde "une partie oubliée de notre passé", a abondé Leonardo DiCaprio, qui devait initialement incarner le détective du FBI, mais a préféré opter pour un rôle trouble et a passé du temps avec les Amérindiens Osage. Une quarantaine d'entre eux ont rejoint le casting et certains ont monté les marches samedi.

Le film a été tourné sur les lieux réels où vivent les Osage. "Il s'agissait de s'immerger dans ce monde", a insisté le réalisateur new-yorkais, malgré la chaleur et les coyotes rôdant dans les prairies d'Oklahoma.

La projection de ce film événement à Cannes est un symbole fort pour le cinéma et les salles obscures: Martin Scorsese avait fait le choix de Netflix et du petit écran pour son précédent opus, "The Irishman", avec De Niro, Pacino et Joe Pesci.

Ce nouveau film de 3H30, à 200 millions de dollars, porte aussi les couleurs d'une entreprise de la tech, Apple. Mais le géant à la pomme a accepté de le sortir en salles (le 18 octobre en France), ce qui lui ouvre les portes du Festival de Cannes, défenseur du grand écran.

Jusqu'au bout, le Festival a rêvé d'inscrire ce Scorsese dans la course à la Palme d'or, mais les producteurs ont préféré conserver leur place hors compétition.

En lice pour la Palme d'or

Côté compétition, la journée de samedi a été rythmée par un grand écart : un premier film, "Banel et Adama", de la Franco-Sénégalaise Ramata-Toulaye Sy, 36 ans. Dans un petit village isolé du Nord du Sénégal, l'amour d'un jeune couple est mis à rude épreuve par les conventions de la communauté.

... et "May December", le dernier Todd Haynes ("Dark Waters", "I'm not there"...)

avec un duo de stars féminines, Natalie Portman et Julianne Moore.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Labyrinthe parisien de Tim Burton ouvert à Paris

La Suisse a peut-être remporté l'Eurovision, mais les chiffres du streaming donnent-ils une image différente ?

Brian May et Jean-Michel Jarre en concert à Bratislava