This content is not available in your region

"Peut-être aurons-nous de l'énergie nucléaire d'une manière différente ?"

euronews_icons_loading
COP26
COP26   -   Tous droits réservés  euronews
Par euronews

L 'humanité peut-elle réellement se permettre de ne compter que sur les énergies renouvelables ?Ecoutez l’avis du directeur du Centre pour le développement durable à l'université de Columbia, Jeffrey Sachs.

"Le soleil ne brille pas forcément tous les jours et le stockage de l'énergie est coûteux, mais nous constatons aujourd'hui que le coût du stockage diminue fortement. Les technologies s'améliorent favorisant la flexibilité et la résilience des systèmes d'énergie renouvelable. Il y a une bonne perspective pour un avenir vert et non nucléaire d'ici le milieu du siècle. D'ailleurs, dans la seconde moitié du 21ème siècle, peut-être que l'on produira l'énergie issue de la fusion, qui est tout à fait différente de la façon dont nous produisons le nucléaire aujourd'hui avec la fission. Peut-être que cela viendra."

"Peut-être que nous aurons de l'énergie nucléaire d'une manière différente et plus sûre qui n'entraînera pas de risque de prolifération, par exemple, ou d'accidents ou de déchets de longue durée. Et bien sûr, il y a toujours des endroits particuliers avec des défis spéciaux. Mais dans l'ensemble, la plupart des scénarios montrent aujourd'hui qu'il n'est pas nécessaire d'avoir recours au nucléaire pour atteindre la neutralité".

"Nous avons déjà atteint un réchauffement de 1,2 degré Celsius. C'est choquant."
Jeffrey Sachs
Directeur du Centre pour le développement durable à l'université de Columbia

Quelles sont les attentes pour la COP26 ? Est-il trop tard ?

"Nous avons déjà atteint un réchauffement de 1,2 degré Celsius. C'est choquant. Les études montrent que c'est le réchauffement le plus important de ces 100 000 dernières années. Nous continuons à nous réchauffer parce que la Terre n'a même pas encore rattrapé les émissions humaines de gaz à effet de serre. En d'autres termes, la planète continue de se réchauffer juste pour rattraper les émissions que nous avons faites jusqu'à présent. Nous sommes à un tournant. Nous devons faire beaucoup mieux. La COP26 nous prépare pour le moment où nous dirons attention soyons lucides ; Les dirigeants du monde entier l’ont compris. Ils ont intérêt à se montrer à la hauteur"