Des vieilles dames suisses en justice contre leur gouvernement

Ces seniors suisses veulent faire respecter leurs droits fondamentaux en matière de santé, pour elles-mêmes et pour la génération suivante.
Ces seniors suisses veulent faire respecter leurs droits fondamentaux en matière de santé, pour elles-mêmes et pour la génération suivante. Tous droits réservés © Greenpeace / Ex-Press / Flurin Bertschinger
Tous droits réservés © Greenpeace / Ex-Press / Flurin Bertschinger
Par Rosie Frost (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des septuagénaires poursuivent la Suisse pour non-respect des droits de l'homme en raison de sa faible action contre le réchauffement climatique.

PUBLICITÉ

Un groupe de femmes suisses poursuit son gouvernement devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) au sujet du changement climatique. Âgées en moyenne de 73 ans, elles affirment que les politiques climatiques du pays mettent leur santé - et les droits de l'homme - en danger.

Après une bataille de six ans et une défaite devant le Tribunal fédéral, la plus haute instance juridique de Suisse, KlimaSeniorinnen a porté l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme, à Strasbourg.

Le verdict de la CEDH pourrait avoir des répercussions importantes non seulement pour les 46 États membres du Conseil européen, mais aussi pour le monde entier. L'audience doit débuter le 29 mars.

Pourquoi KlimaSeniorinnen traine le gouvernement suisse en justice ?

Le groupe soutient que la Suisse n'en fait pas assez en matière de protection du climat et que la politique climatique du pays est "clairement inadéquate" au regard de l'objectif de l'Accord de Paris (limiter le réchauffement climatique à 1,5℃).

© Greenpeace / Joël Hunn
L'action climatique de la Cour est l'une des premières du genre et pourrait constituer un précédent pour l'ensemble de l'Europe.© Greenpeace / Joël Hunn

Ces femmes âgées affirment que si la réponse de chaque pays était la même que celle de la Suisse, le réchauffement global atteindrait les 3℃ d'ici 2100.

Les preuves scientifiques rassemblées par KlimaSeniorinnen pour étayer leur cause illustrent l'impact du changement climatique sur la santé des personnes, en particulier des personnes âgées et des femmes.

Le système politique est trop lent

Elisabeth Stern est l'une des membres de KlimaSeniorinnen qui se rendra à Strasbourg. Elle a commencé à militer dans les années 1970, après avoir réalisé le lien entre la faim dans le monde et la surconsommation dans les pays du Nord.

Joël Hunn / Greenpeace
Elisabeth Stern, membre de KlimaSeniorinnenJoël Hunn / Greenpeace

Elle s'est ensuite intéressée au mouvement pour la paix, puis au mouvement pour le climat après avoir pris conscience des effets du changement climatique sur notre planète. "Lorsque j'ai pris ma retraite, il était clair que je devais devenir une activiste. Je ne pouvais pas faire autrement", explique-t-elle à Euronews Green.

Elle a donc rejoint les KlimaSeniorinnen, un groupe de femmes de son âge luttant pour la même cause. Ses camarades ont vécu les mêmes événements politiques et historiques cruciaux qu'elle, et nombre d'entre elles ont consacré leur vie entière à l'activisme.

"Ces femmes étaient une véritable source d'inspiration", explique-t-elle. "Vous savez, beaucoup d'entre elles ont un corps fragile, mais leur esprit est si clair. Elles ont également milité toute leur vie, en commençant par le mouvement anti-nucléaire et le féminisme."

En rejoignant le groupe, la jeune femme de 74 ans a même découvert des choses qu'elle n'avait pas imaginées : Elisabeth a été surprise d'apprendre qu'il était possible d'intenter un procès à son gouvernement.

 Pour elle, il est clair que "le système politique est encore beaucoup trop lent pour ce qui est nécessaire".

Que signifiera le verdict de l'affaire pour KlimaSeniorinnen ?

À Strasbourg, Elisabeth et ses camarades espèrent qu'un précédent pourra être créé sur la question de savoir si la protection du climat est un droit de l'homme.

C'est la première fois que la Cour européenne des droits de l'homme tiendra une audience publique pour déterminer dans quelle mesure un pays comme la Suisse doit réduire ses émissions. C'est également la première affaire climatique à être portée devant la Grande Chambre de la Cour.

KlimaSeniorinnen estime que le résultat pourrait avoir des ramifications beaucoup plus larges : si la Cour décide que la protection du climat est une question de droits de l'homme, cela aura un impact sur les 46 autres États membres du Conseil européen.

"C'est ce que j'espère maintenant. Qu'ils soient clairs, qu'ils prennent une décision claire, peut-être même une décision qui aura valeur de précédent pour d'autres États", déclare Elisabeth.

Si les juges rejettent notre demande, ils légitimeraient les choix climatiques insuffisants de la Suisse et, bien sûr, ceux de nombreux autres pays
Elisabeth
activiste et membre de KlimaSeniorinnen

Mais si la Cour rejette la demande de KlimaSeniorinnen, ajoute-t-elle, ce sera très difficile à accepter : "ils légitimeraient presque les choix climatiques insuffisants de la Suisse et, bien sûr, ceux de nombreux autres pays. Ce serait une très mauvaise nouvelle".

Un moment décisif pour l'action climatique

Mais quelle que soit l'issue de l'affaire, Elisabeth estime qu'à certains égards, ils ont déjà gagné.

PUBLICITÉ

Lorsqu'ils ont commencé, il y a six ans, très peu de gens connaissaient l'existence du procès. Aujourd'hui, les membres de KlimaSeniorinnen reçoivent chaque jour de nombreuses demandes d'interviews et plusieurs centaines de personnes devraient se rassembler à Strasbourg mercredi 29 mars pour les soutenir.

Le même jour, la Cour européenne des droits de l'homme entendra également l'affaire de Damien Carême, l'ancien maire de Grande-Synthe en France. Comme KlimaSeniorinnen, il soutient que le gouvernement français n'a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour réduire les émissions et qu'il n'a donc pas respecté les droits de l'homme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rendre l'Ukraine résistante à la guerre et au changement climatique

Réchauffement climatique : le glacier islandais Snæfellsjökull en danger

Cette ville espagnole veut introduire une assurance vélo obligatoire pour les cyclistes