Eau potable rationnée en Sicile : la crise climatique n'est pas la seule responsable

Près de Palerme en Sicile, le lac d'approvisionnement en eau potable a vu son niveau baisser drastiquement.
Près de Palerme en Sicile, le lac d'approvisionnement en eau potable a vu son niveau baisser drastiquement. Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Giorgia Orlandi (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si l'eau potable est désormais rationnée en Sicile, la sécheresse n'explique pas tout. Le manque d'entretien des infrastructures est aussi montré du doigt. Reportage.

PUBLICITÉ

La Sicile, la région la plus au sud de l’Italie, est aux prises avec l’une des pires sécheresses depuis près de 20 ans. Après des mois sans pluies ou presque, la région a récemment déclaré l'état d'urgence. Pour la première fois l'eau potable a été rationnée dans plusieurs villes pendant la saison hivernale.

Dans la périphérie de Palerme, un lac a connu une baisse drastique de son niveau.

Dario Cartabellotta, commissaire spécial pour la sécheresse en Sicile : « Il ne pleut pas beaucoup et il ne pleut pas normalement. Avec l’augmentation des températures, l’eau s’évapore et les barrages se vident. Les étés ici sont très chauds avec des températures pouvant atteindre 45 degrés. À cause de cela, les barrages se sont retrouvés avec seulement 20 % du niveau d’eau global qu’ils devraient contenir ».

Mais le changement climatique n’explique pas tout. La crise de l’eau en Sicile est aussi due au mauvais entretien du barrage et l’accumulation de limon.

Massimo Gargano, directeur général « Anbi » (Association italienne des consortiums d’irrigation et de gestion de l’eau) : « Les consortiums de gestion de l'eau en Sicile, seules organisations chargées de gérer l'eau à des fins d'irrigation, sont sous le contrôle de l'État depuis plus de 30 ans maintenant. Depuis trois décennies, la région manque d'une structure de gestion adéquate, sans nouveaux projets et l'entretien n'est pas effectué correctement ».

Les autorités locales ont qualifié la situation de très grave. Selon elles, des centaines de familles pourraient manquer d'eau au cours des prochains mois, à moins d’un nouveau plan de rationnement.

Massimo Burruano, directeur Opérationnel « Siciliacque » (entreprise régionale en charge de la distribution d'eau) : « Environ 10 à 15 % de l’eau est déjà rationnée dans 55 communes. Cependant, à partir de lundi prochain, le rationnement de l'eau sera mis en place dans plus de 93 municipalités, touchant 850 000 habitants. Dans certains cas, le rationnement pourrait atteindre jusqu'à 45 %. »

Face à une telle pénurie, les administrations redoutent de devoir choisir entre fournir de l’eau aux habitants ou aux agriculteurs.

«__La réduction des fuites et la réutilisation des eaux usées pour l'agriculture pourraient contribuer à résoudre une partie du problème, explique notre reporter Giorgia Orlandi, mais les effets de ces solutions ne se feront sentir qu'à long terme.»

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les sécheresses régulières, "nouvelle norme" sur le pourtour méditerranéen ?

Espagne : les villages frappés par la sécheresse contraints de s'approvisionner via des camions-citernes

Élections européennes : quelles sont les ambitions vertes des différents partis ?