CETA, un refus politique et juridique de la Wallonie

CETA, un refus politique et juridique de la Wallonie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les autorités wallonnes de Belgique maintiennent leur position: pas question d’approuver en l‘état l’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada.

PUBLICITÉ

Les autorités wallonnes de Belgique maintiennent leur position: pas question d’approuver en l‘état l’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada. Pour le président du Parlement wallon le risque est de voir le CETA devenir une porte d’entrée vers le marché européen pour les produits américains. « Nous ne voulons pas (…) que les produits américains transitent par des filiales canadiennes pour débarquer chez nous en Europe tout simplement parce qu’ils savent que le TTIP est quasiment mort aujourd’hui », explique André Antoine.
Pour le chercheur de l’Institut Bruegel, André Sapir, les objections wallonnes n’ont d’ailleurs pas un fondement uniquement politique. La Cour constitutionnelle allemande « a mis en avant un certain nombre de réticences qui sont assez similaires aux réticences du gouvernement wallon », précise-t-il. Les juges allemands autorisent ainsi Berlin à signer le CETA mais selon certaines conditions.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Exclusif : Michel espère que l'attaque israélienne apparente contre l'Iran mettra fin à l'escalade

Face aux États-Unis et à la Chine, les dirigeants de l'UE appellent à un vaste accord sur la compétitivité

Comment fonctionnera le prochain Parlement européen ?