« Aucun progrès décisif » sur le Brexit selon Michel Barnier

« Aucun progrès décisif » sur le Brexit selon Michel Barnier
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

A l'issue du troisième tour des négociations sur le Brexit, le négociateur en chef de l'UE déplore le manque de progrès sur les dossiers importants.

PUBLICITÉ

Il n’y a eu aucun progrès décisif sur les points les plus importants des pourparlers sur le Brexit. C’est l’analyse livrée par le négociateur en chef de l’Union européenne sur la sortie du Royaume-Uni. A l’issue du troisième tour des négociations, Michel Barnier n’a eu de cesse de rappeler que le temps presse. Le Français souligne aussi que Londres doit comprendre les conséquences du Brexit. « On ne peut pas être hors du marché unique et façonner son cadre juridique », insiste-t-il.

.MichelBarnier</a> "Nous sommes loins de constater des progrès suffisants pour parler de la relation future" <a href="https://t.co/aZitPsBh1b">https://t.co/aZitPsBh1b</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Brexit?src=hash">#Brexit</a> <a href="https://t.co/583l4glFlv">pic.twitter.com/583l4glFlv</a></p>— CommissionEuropéenne (UEfrance) 31 août 2017

Le ministre britannique en charge du Brexit, David Davis, reconnaît qu’il reste des « divergences à surmonter », en particulier sur la question de la facture que devra payer le Royaume-Uni.
Dans le même temps le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, recevait l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair. L’ex-dirigeant travailliste ne cache pas son opposition à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
L’actuelle Première ministre britannique est quant à elle en au Japon pour préparer l’après-Brexit. Theresa May espère conclure un accord commercial avec Tokyo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Belgique enquête sur un réseau d'influence russe soupçonné d'avoir payé des députés européens

Taxer les Européens les plus riches pour réduire les inégalités

Les pays de l'UE qui n'appliquent pas le pacte sur l'immigration pourraient faire l'objet de poursuites judiciaires, prévient la Commission européenne