EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Mobilisations contre la loi polonaise anti-avortement

Manifestations à Bruxelles
Manifestations à Bruxelles
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Une cinquantaine de personnes étaient réunies devant les institutions européennes ce lundi pour dénoncer le projet de loi polonais qui interdit l'avortement en cas de malformations foetales.

PUBLICITÉ

"Les femmes polonaises ne sont pas seules": tel est le message qu'un groupe de militants a scandé ce lundi devant les institutions européennes à Bruxelles. Il protestait contre un projet de loi interdisant l'avortement en Pologne en cas d'anomalie foetale irréversible. 

Le texte, qui était examiné dans l'après-midi par la chambre basse du Parlement polonais (Sejm), n'autorise l'interruption de la grossesse que dans trois cas seulement: mise en danger de la vie de la mère, viol et malformation sévère du fœtus.

"Si une telle loi venait à passer, nous serions dans une position encore plus marginalisée qu'aujourd'hui", a déclaré Gosia Wochowska, une militante polonaise. "Nous nous sentons comme des citoyens de seconde catégorie, dont les droits ne sont pas protégés. Au contraire, nous sommes menacés par les législateurs et ce n'est pas correct ".

Les députés polonais ont finalement décidé de renvoyer le dossier en commission. Mais pour les activistes, il ne s'agit que d'un sursis. Ils appellent les institutions européennes à faire pression sur les gouvernements des pays où le droit à l'avortement est menacé.

Sylvie Lausberg, présidente du conseil des femmes belges francophones: "On doit vraiment travailler a ce que le députées européens dans la perspective des elections de mai 2019 mettent dans leur programme la defense des droits sexuels et reproductifs, la defense des droits des femmes en ce compris le droit le l’interruption de grossesse".

Dans l'UE-28, l'avortement est totalement interdit à Malte. En Pologne, il est jusqu'ici autorisé en cas de malformations foetales, soit 95% des IVG, et en cas de danger imminent pour la vie de la femme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le large "oui" irlandais à la légalisation de l'avortement

Les Polonaises résistent à une nouvelle loi anti-avortement

Grèce : un feu d'artifice tiré depuis un yatch provoque un feu de forêt