PUBLICITÉ

Un stage au Parlement européen qui pose question

Un stage au Parlement européen qui pose question
Tous droits réservés 
Par Efi Koutsokosta
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’hémicycle compte parmi ses stagiaires la fille du porte-parole du Kremlin.

PUBLICITÉ

Elizaveta Peskova est devenue le centre des discussions au Parlement européen. Cette jeune femme est la fille du porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, mais surtout elle effectue actuellement un stage auprès de l'eurodéputé français Aymeric Chauprade. L'ancien conseiller pour les affaires internationales de Marine Le Pen assure que depuis son arrivée au mois de novembre elle n'a jamais eu accès à des documents sensibles. "Je ne prendrais aucun risque pour la sécurité de mon pays et celle de l'Union européenne concernant des données confidentielles", assure-t-il. Le parlementaire s’offusque des soupçons portés contre Elizaveta Peskova.

Certains députés ne cachent pas leur effarement. Ils soulignent que les relations avec la Russie se sont détériorées ces dernières années. Sandra Kalniete appelle le Parlement à revoir ses conditions lors des procédures de recrutement. "Si vous êtes le fils ou la fille d'un responsable militaire d'un régime autoritaire vous ne serez jamais en mesure de faire un stage à l'Otan", donne-t-elle comme exemple. De son côté l’institution assure que la jeune femme n'a pas eu accès à des documents confidentiels.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les fake news menacent les élections européennes, estime Jonathan Taplin

The Brief from Brussels : préserver les élections européennes de toute interférence extérieure

La prochaine menace pour l’information