PUBLICITÉ

L’ivoire toujours commercialisé dans l’UE

L’ivoire toujours commercialisé dans l’UE
Tous droits réservés REUTERS/Dinuka Liyanawatte
Tous droits réservés REUTERS/Dinuka Liyanawatte
Par Paula Sendin Rodriguez
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le commerce de "l’or blanc" entre les pays membres reste légal .

PUBLICITÉ

La pression s'accentue sur l'Union européenne pour mettre un terme aux transactions de l'ivoire entre les pays membres. Réunie à Genève, la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES) n'est cependant pas parvenue à fermer ce marché intérieur. La décision est reportée à l'année prochaine. Pour les ONG la législation actuelle n'est pas suffisante. "Il y a des lacunes, en particulier concernant l'ivoire travaillé, l'ivoire qui a été sculpté en un objet. En théorie si c'est une antiquité l'objet peut être vendu dans l'Union, mais il n'y a aucune preuve que ces pièces sont antiques. Les criminels utilisent cette définition pour le trafic illégal de l'ivoire", précise Matt Collis, responsable de la politique internationale à l’International Fund for Animal Welfare (IFAW).

L'objectif est de préserver la population d'éléphants. Selon le WWF 60% des décès du plus grand mammifère terrestre sont le résultat du braconnage. Les ONG appellent donc l'UE à renforcer ses règles sur le marché intérieur. Certains pays membres comme la France, la Belgique, le Royaume-Uni et les Pays-Bas veulent avancer dans ce sens.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lutter contre le trafic d’ivoire

Le groupe ID du Parlement européen (extrême droite) exclut le parti allemand AfD

Le fabricant d'Oreo Mondelez va devoir payer une amende de 337,5 millions d'euros