Les enjeux du budget de l’UE

Les enjeux du budget de l’UE
Tous droits réservés REUTERS/Yves Herman
Par Efi Koutsokosta
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La bataille budgétaire européenne s’ouvre cette semaine avec le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l'UE.

PUBLICITÉ

L'action en faveur du climat sera la priorité de la prochaine Commission européenne. La question est de savoir comment financer cette politique. Ces discussions vont s'inscrire dans le cadre des négociations du prochain budget européen. L'environnement, la défense et la politique migratoire devraient obtenir des moyens supplémentaires dans le prochain programme financier pluriannuel. A contrario la Politique agricole commune, la PAC, et les fonds de cohésion s'annoncent comme les perdants du futur projet budgétaire commun. 

Pour l’eurodéputé écologiste, David Corman, l’UE est un géant économique aux pieds budgétaires d’argile. Dans "la commission budget (du Parlement européen) on est en train de se bagarrer pour essayer d'atteindre 1,25 - 1,3% du PIB pour avoir un budget européen. Songez qu’aux Etats-Unis, leur budget fédéral c'est 23% du PIB", précise le Français.

Les Etats membres du Sud et de l'Est veulent maintenir les niveaux de la PAC et des fonds de cohésion tout en augmentant le budget. Les contributeurs nets souhaitent en revanche un changement des priorités des moyens européens. Mais le vice-président de la commission Budget du Parlement, Janusz Lewandowski, prévient que "s'il y a de nouveaux défis, ils devraient être financés avec de nouveaux moyens et non pas au prix de la cohésion et de l'agriculture". Le prochain cadre financier dépendra aussi de l'issue du Brexit car il faudra compter sans la participation britannique.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un équilibre délicat pour le budget de l’UE

Les fonds de cohésion de l’UE en soutien à l’essor portugais

La police bruxelloise suspend le rassemblement nationaliste de Viktor Orbán et de Nigel Farage